Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1142642
SERRURERIE 
298 
sur une doublure lz (voyez cette doublure ornee la, preparee avant la seu- 
dure). Nous verrons tout a l'heure avec quelle adresse les forgerons 
arriverent, a la {in du xne siecle, a facvonner des pieces bien autrement 
compliquees. Les extremites des branches sont enroulees, ainsi que 1e 
montre le trace H, de maniere a laisser un oeil pour passer la tige du 
clou a tete oarree p. 
Mais ces sortes de pentures etaient assez riches d'ornementation deja, 
et exigeaient un grztnd nombre de soudures, car tous ces bouquets 
devaient etre forges a part et sondes aux tiges principales. On employait 
souvent un procede plus simple, et qui cependant permettait une orne- 
mentation assez brillante. Ce procede consistait a detacher certaines 
parties d'une bande de fera chaud, et a leur donner un galbe particulier. 
Ainsi (fig. 5) soit une bande de fer plat A : on fondait a chaud, le long 
de ses rives, des languettes de fer a; on courbait a chaud cette bande de 
fer sur son champ, ainsi que l'indique le trace B, puis on galbait chacune 
des brindilles refendues en volutes d. L'oeil de chacune de ces volutes 
etait destine a laisser passer une tige _de clou C. dont 1a tete pressait les 
bords du fer (voyez en b). On seudait alors la branche courbe, en D, a la 
bande droite de la penture. 
Cet exemple provient d'une porte de Feglise de Blztzineeurt (Gironde), 
et (latte du x11' siecle. Les bouts E des branches courbes se terminent en 
facon de tetes, ainsi que l'indique le profil F. Pour obtenir ce renfort, 
le fer a etc refoule, puis fendu et faconne au marteau, avant de courber 
la branche et ses volutes. 
Voici en G une autre penture forgec dütpres le meme principe et pro- 
venant de Feglise Saint-Saturnin de Mou1is(Gironde)'. On voit en g 
comment le forgeron a refondu et prepare la bande droite de la penture 
pour obtenir les petites volutes 11. Bien n'etait plus simple que ce genre 
de travail, qui n'exigeait d'autres soudures que celles des deux branches 
courbes avec latige droite. (les volutes etaient naturellementles attaches 
des clous, et evitaient les trous dans les bandes ou branches, trous dont 
la multiplicite affame le fer et provoque souvent des brisures. Les portes 
de Feglise Saint-Martin a Angers sont garnies encore de fausses pen- 
tures qui, comme travail de forge et de soudure, sont une cenvre assez 
remarquable. La figure 6 donne l'une de ces fausses pentures. Il n'est 
pas fort aise de souder le cercle milieu avec les quatre branches de la 
croix. Ces bandes ont ete battues a chaud l'une sur l'autre, puis de- 
coupees a Petampe et au burin. En A, est la section faite sur ab, et en B 
le detail d'une des feuilles extremes C. Quand il s'agit de sonder ainsi 
deux pieces de fer croisees ou rapporteesfune sur l'autre, en faitchaulfer 
au rouge-cerise la pieee du dessous etau rouge blanc la piece du dessus, 
puis on martiale a petits coups d'abord, et a coups plus forts a 111651111; 
1 (les dessins nous ont 1516 fournis, grandeur zfexdcution, par M- 
tecte 41 Bordeaux. 
Durand fils, archi-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.