Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1142377
 271  L SCULPTURE ] 
Nos sculpteurs du moyen age prennent donc resolüment leur parti de 
faire des figures vetues; ils leur donnent les mouvements, les gestes fa- 
miliers aux gens habitues a porter tel ou tel habit. Aussi les "vetements de 
leurs statues ont-ils l'air de tenir a leurs corps et ne paraissent point em- 
pruntes au costumier. Les nombreuses statues des tombeaux deposcs a 
Saint-Denis, des xmt et XIVÜ siecles, parmi lesquelles nous citerons celles 
de Louis et de Philippe, iils et frcre de saint Louis, celles de Philippc le 
Hardi, d'un comte ddiilvreux, de Charles V et de J canne de Bourbon, pro- 
venant du portail des Celestins; les statues du tympan intericur de la 
facade occidentale de la cathedrale de Reims, celles du portail des Li- 
braires a la cathedrale de Rouen, bien que deja empreintes de la manierc 
affectee qui fait regretter le grand style du XIIIÜ siecle, sont des (ouvres 
superieures comme caractere, comme beaute d'ajustement et comme 
execution. Dans la statuaire du tour du choeur de la cathedrale de Paris, 
on trouve egalenlent quantite de tries-bonnes iigures, petite nature, qui 
datent du commencement du x1ve siecle. Les calamites qui aflligerent 
le royaume de France pendant tout le milieu de ce siecle ne permirent 
guere de s'occuper d'art, et cependant les ecoles ne laissaient point perdre 
leur enseignement, puisque nous les voyons reprendre un nouvel eclat 
vers la lin du rogne de Charles V. Ce prince, reellement amateur des arts, 
les encourageant par le choix plutot que par la quantite, fit elever d'assez 
importantes constructions dont la sculpture, -autant qu'on en peut 
juger par ce qui nous reste,  est fort bonne. Ce fut sous le regne de ce 
prince qu'on eleva, au cote nord de la tour septentrionale du portail 
de la cathedrale d'Amiens, un gros contre-fort tres-orne et tries-pesant, 
destine a arreter les mouvements d'oscillation qui se produisaient dans 
cette tour lorsqu'on sonnait les grosses cloches. Sur les parois de ce 
Contre-fort sont posees sept statues colossales religieuses et historiques, 
d'un beau travail. Ces statues representent : la sainte Vierge, saint Jean- 
Baptiste, Charles V; le dauphin, depuis Charles Vl.; Louis d'0rleans; 
1G cardinal de la Grange, eveque d'Amiens, surintendant des finances, et 
Bureau de la Riviere, chambellan du roi 1. En examinant ces statues de 
la fin du XIVe siecle, comme toutes celles de cette epoque, il est facile 
de voir que l'artiste tenait avant tout (puisqu'il habillait ses figures) a ce 
que le vetement fut bien porte. Or, pour bien porter un vetement long,  
PHP exemple, il est necessaire de donner au corps certaines inflexions 
C1111 seraient ridicules chez un personnage se promenant ÜOUt 1111- Ü filllt 
marcher des hanches, tenir les jambes ouvertes, et faire en sorte, par les 
mouvements du torse, que la draperie colle sur certaines parties, {lotte 
sur d'autres. Faire, pour une statue vetue, une bonne maquette 011 PHiSOH 
du vetement, n'est point chose aisee. Nos statuaires du XIVe siecle avaient 
du moins ce merite. Ainsi la statue du Cardinal (1012 Grange, que nous 
1 Voyez la Notice de M. Goze, correspondant du Comitü des arts 
C05 statues renlarquubles. 
monuments, sur
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.