Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139830
  17  [ RESTAURATION ] 
et pousse a l'examen plus attentif des problemes douteux; la contradic- 
tion aide ales resoudre. N'accusons donc pas ces esprits immobilisäs 
dans la contemplation du present ou attaches a des prejuges pares du 
nom de tradition, fermant les yeux devant les richesses exhumees du 
passe, et pretendant dater Yhumanite du jour de leur naissance, car 
nous sommes ainsi forces de suppleer a leur myopie et de leur montrer 
de plus pres le resultat de nos recherches. 
Mais que dire de ces fanatiques, chercheurs de certains "tresors, ne 
permettant pas qu'on fouille dans un sol qu'ils ont neglige, considerant le 
passe comme une matiere a exploiter a l'aide d'un monopole, et decla- 
rant hautement que Phumanite n'a produit des (ouvres bonnes a recueillir 
que pendant certaines periodes historiques par eux limitees; qui preten- 
dent arracher des chapitres entiers de l'histoire des travaux humains; qui 
serigent en censeurs de la classe des archeologues, en leur disant: e Telle 
veine est malsaine, ne la fouillez pas; si vous la mettez en lumiere, nous 
vous denoncons a vos contemporains comme des corrupteurs l n On trai- 
tait ainsi, il y a peu d'annees, les hommes passant leurs veilles a devoiler 
les arts, les coutumes, la litterature du moyen age. Si ces fanatiques 
ont diminue en nombre, ceux qui persistent n'en sont que plus pas- 
siennes dans leurs attaques, et ont adopte une "tactique assez habile pour 
en imposer aux gens peu disposes a voir le fond des choses. Ils raison- 
ncnt ainsi : e Vous etudiez et vous pretendez nous faire connaitre les arts 
du moyen age, donc vous voulez nous faire revenir au moyen age, et 
vous exeluez Fetudc de Yantiquite ; si l'on vous laisse faire, il y aura des 
oubliettes dans chaque violon et une salle de torture a cote de la sixieme 
chambre. Vous nous parlez des travaux des moines", donc vous voulez 
nous ramener au regimc des moines, a la dime; nous faire retomber dans 
un aseetisme enervant. Vous nous parlez des chateaux feodaux, donc 
vous en voulez aux principes de 89, et si l'on vous ecoute, les corvees 
seront retablies. n (le qu'il y a de plaisant, c'est que ces fanatiques (nous 
maintenons le mot) nous prodiguent Pepithete derclusif, parce que, 
probablement, nous ifexcluons pas Fetude des arts du moyen age et que 
nous nous permettons de la recommander. 
On nous demandera peut-etre quels rapports ces querelles peuvent 
avoir avec le titre de cet article, nous allons le dire. Les architectes, en 
France, ne se pressent pas. Deja, vers la {in du premier quart de ce 
siecle, les etudes litteraires sur le moyen age avaient pris un (leveloppe- 
ment serieux, que les architectes ne VOyiIiOHlZ encore dans les voütes go- 
thiques que Fivnitation des foräls de la Germanie (c'etait une phrase con- 
sacree) et dans Pogive qu'un art malade. L'arc en tiers-point est brise, 
donc il est malade, cela est concluant. Les eglises du moyen age, devas- 
tees pendant la revolution, ahanclonnees, noircies par le temps, pourries 
par Phumidite, ne presentaient que l'apparence de grands cercueils vides. 
De la les phrases funebres de Kotzebue, repetees apres lui  Les intcrieurs 
1 Voyez dans les Souvenirs de Paris en 18011, par Aug. Kotzebue (trad. de l'allemand, 
vni.  3
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.