Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1142113
2115 
SCULPTURE 
la pratique du batiment pour comprendre les diflicultes de montage et de 
mise en place d'un sommier de cette taille,  car il ne cube pas moins 
de 1'250,  qui ne presente pas de prise, puisque toutes ses faces sont 
parementees et que celle de devant est couverte de sculptures tres- 
saillantes. Avec nos engins perfectionnes, nous ne parvenons pas toujours 
a placer des pierres simplement epannelees, sans epaufrures. Comment 
donc s'y prenaient ces batisseurs du moyen age pour elever et placer de 
pareils blocs completement acheves, sans endommager les moulures et 
les reliefs ? Comment les preservaient-ils pendant Ycxecution des parties 
superieures ? Il y a la matiere a meditations, surtout si lion considere la 
rapidite extraordinaire avec laquelle certains edifices etaient eleves 1. 
C'est a cette epoque, au moment du developpement de Yecole laique, 
de 1210 a 1230, que Yornementation s'identifie pleinement avec l'archi- 
tecture. Les faqades des cathedrales de Paris, d'Amiens (oeuvre ancienne), 
certaines parties de Notre-Dame de Chartres, de la cathedrale de Laon, les 
tours de la facade occidentale notamment, montrent avec quelle entente 
de la composition les maitres savaient rattacher la sculpture a l'architec- 
ture, et avec quelle adresse les ouvriers interpretaient les conceptions de 
leurs patrons. 
Il existait alors plusieurs series d'ouvriers faconncs a ce travail qu'au- 
jourd'hui nous obtenons avec les plus grandes difficultes. Il y avait les 
tailleurs de pierre ordinaires, tacherons qui, sur le trace de Yappareilleur, 
taillaient les pierres a parement simple; des ouvriers plus habiles faisaient 
les profils avec moulures; puis venaient les tailleurs d'images, qui 
taillaient et sculptaicnt les pieoes comme celles que nous presente la 
figure 63. Mais tous ces ouvriers de merite different entendaient le trait, 
chose que nos sculpteurs CFZIUjOÜlTYhUl ne savent pas generalement. On a 
la preuve de cette facon de proceder : 10 par les marques de tacherons, 
20 par la nature de la taille ou du brettelage, qui difYere dans les trois 
cas. Les marques de tacherons des profils, dans le meme edifice, ne sont 
point celles des tächerons de parement. Quant aux morceaux portant 
sculpture, la bretture est beaucoup plus iine, et surtout moins large; 
puis ils sont depourvus de signes. Uepannelage de ces morceaux etait 
prepare par les tailleurs de pierre ordinaires, ce que demontrent certains 
fragments non sculptes et poses tels quels par urgence. 
1 Ce n'est pas la prcmibre fois que nous signalons Pactivitci des constructeurs du 
moyen äge. La nef et une grande partie de la fagade dc Notre-Dame de Paris furent 
elevecs en dix ans au plus; la nef de la. cathedrale d'Amiens et le pignon de la fagade, 
d'on proviennent les fragments ci-dessus, etaient acheves en six ou sept ans. Le chätegu 
de Coucy, si important, fut construit en peu dhnnees. De ce qu'un grand nombre de ces 
Constructions ont ete interrompues pendant des demi-siecles, faute de ressources, ou par 
suite de malheurs publics, puis reprises, puis interrompues, puis continuäes, on en con- 
clut qu'elles s'elevaient tries-lentement. C'est une erreur : toutes fois que l'on construisait, 
pendant le moyen äge, on construisait tries-vite.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.