Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1142079
2M 
SCULPTURE 
Fornementation sculptee n'estpas traitee de la meme maniere a l'air 
libre ou sous les foute-s et planchers d'une salle. Heurtee a Fexterieur, 
profitant de la lumiere directe du soleil, elle procede par plans nettement 
accuses; tandis qu'a Finterieur, en tenant compte de la lumiere diffuse, 
elle adopte un modele plus doux, elle evite les trop fortes saillies. De 
meme cette ornementation se modifie-t-elle en raison de la nature des 
materiaux mis en oeuvre. Les artistes du xnre siecle ne cherchent pas a 
obtenir, dans Yornementation sculptee sur du gres dur ou du granit, 
les refouillements que permet le calcaire; ils donnent alors aux details 
plus de largeur, ils accusent un modele plus simple, se rapprochant de 
Yebauche. S'ils disposent, au contraire, de pierres a grain fin et serre, 
Fornementation arrive a des details tres-delicats, a des refouillements 
prononces, sans cependant nuire aux dispositions des masses. Ce parti 
est bien franchement suivi dans les sculptures de la facade occidentale 
de Notre-Dame de Paris, ou, sur une sculpture large et produisant un 
puissant effet a distance, on decouvre des delicatesses de modele extraor- 
dinaires. 
Du jour oii l'ecole laique s'emparait de la flore pour composer ses 
ornements sculptes, elle devait peu a peu se rapprocher de la realite. 
lnterpretes d'abord, les vegetaux sont bientot imites. A quelques annees 
de distance, le progres vers l'imitation reelle est sensible. Cette marche 
d'un art qui suitun developpement logique est accompagnee d'ensei- 
gnements precieux. Uornementation primitive de l'e'cole laique pendant 
les dernieres annees du x11" siecle, d'une execution si parfaite, d'un 
style si delicat, se maintenant entre les exigences monumentales et l'ob- 
servation de la nature, se prete difficilement, a cause de la delicatesse 
meme des principes admis, a la grande sculpture decorative. Placee pres 
de l'oeil, charmante sur des chapiteaux, sur des jambages ou des tympans 
de portes, elle perd une grande partie de sa valeur au sommet des edi- 
fices, Augmcntant les dimensions des monuments au commencement du 
X1110 sieele, les artistes prennent, pour leurs profils, pour leurs ornements, 
une echelle plus grande. C'est alors qu'on voit s'epanouir la flore sculp- 
turale, et c'est encore par l'observation de la nature que les sculpteurs 
arrivent a satisfaire a ces exigences d'echelle. Car il est a remarquer que 
pour faire grand -nous disons grand, et non point gros- en ornemen- 
tation sculptee, c'est a la nature seulement qu'on peut recourir. Toute 
ornementation de convention, comme est la plus grande partie de la 
sculpture romaine et de la sculpture romane, ne peut etre grandie im- 
punement. En augmentant Fechelle, on tombe alors dans la lourdeur, 
dans le difforme. Nos artistes modernes ont le sentiment de cette du]; 
culte; aussi Fornementation pseudo-romaine qu'ils adoptent habituelle- 
nent n'est jamais grande (Yechelle, et les sculptures plaeees a A0 mimes 
du sol reproduisent le parti, le modele et Fechelle des ornements qui 
decorent des soubassements. 
En recourant a la flore, les maitres d'autrefois se laissaient la ressource, 
VIII.  31
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.