Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1141954
229 
[ SCULPTURE 
Les sculpteurs de Notre-Dame ont ete puiser leurs inspirations aux 
champs, eteomlaosent ainsi un style qui est generalement adopte dans 
tout le nord de la France jlläqtfilllX premier-es annees du X111" siecle. 
Bientot l'ecole de Flle-de-Franee ne se contente plus de ces orne- 
ments empruntes a la flore printaniere, elle developpe les bourgeons 
de pierre; mais en prenant la feuille, l'allure du vegetal ziyzint atteint son 
developpenient, elle conserve a ses traductions la physionomie monu- 
mentale. 
Ainsi, ce rinceau (Yarchivfoltc provenant de la porte de la Vierge, sur 
la facade occidentale de Notre-Dame de Paris (fig. 55), rappelle encore 
la composition du rinceau de Sens (fig. 52). Matis ici Texecution est plus 
large, la disposition des masses plus claire, les details moins recherches; 
de plus, la "tradition romane est absolument zibzindonnee, la nature mieux 
observee et serree de plus prcs. Ce n'est pas n une copie d'une plante. (les 
feuilles, ces tiges et leurs zittaches n'existent pas dans la flore, et cepen- 
dant l'ornement a toute l'allure d'un vegetzil. Savoir donner a un objet 
eiomlaose toute l'apparence d'un individu vegetal ou animal, reel, c'est de 
l'art, dans la veritable acception du mot. On peut faire la ineme observa- 
tion a propos des bestiaires. Quoique les sculpteurs de la fin du X118 sierle 
fussent deja plus avares de representations iY-animaux dans leur ornemen- 
tation que leurs devzinciersl, quand ils croient necessaire d'en composer, 
ils savent leur donner une physionomie individuelle, a ce point qu'on est 
tout dispose a les croire copies sur la nature, bien qu'ils appartiennent, 
le plus habituellement, au regne fantastique. 
Pour nous, Yapogee de la sculpture tfornement comme de la statuaire 
du moyen age se trouve place a ce moment on la tradition romane a dis- 
paru, et on la recherche de la realitc n'a pas encore impose ses exigences. 
Cette periotle brillante de Fecole franeaise dure vingt-cinq ans environ, 
de 1190 a 11'215. C'est l'epoquc de la construction de la nef et de la partie 
inferieure de la facade de Notre-Darne de Paris, de la cathedrale de Laon, 
de Fcenvre basse du ehmur de la cathedmle de liouen, d'une partie de 
celle de Lisieux, des clneiirs des eglises abbatiales de Saint-Remi de Reims, 
de Saint-Leu d'Esserent, d'Eu, de Vezelay, etc. 
Il y eut en effet, a ce moment, un developpement d'art merveilleux. 
La nouvelle ecole etendait son influence dans toute la partie de la France 
au nord de la Loire, de la Bourgogne et du Nivernais aux confins du 
Maine. Mais, cependant, chaque province conservait quelque chose de 
son originalite. La sculpture decorative, tout en suivant une impulsion 
generale, se developpait suivant les ziptitudes particulieres a chaque 
eontree. Large, plantureuse dans Flle-de-Franee, energique et gel-reg 
en Bourgogne, la sculpture etait delicate et recherchee dans le Maine et 
1 Il xfcxiste pas une seule reprdscntation (l'animal (lnns les cluapitcnux de Notre Dmw 
       1 
de Paris, bl0l1 qu'a culte epoquc (Secundo mome du xufl eibgk-N on en Sculpmt eucme 
    f,    
flans beaucoup (Vautrcs CdlflPCS.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.