Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1141860
SCULPTURE 
220 
laissent apparaitre l'imitation des objets naturels, feuilles ou animaux, 
que par exception. 
Ainsi, le chapiteau de Yarcature du chceur que nous donnons ici 
(fig. 119) s'e'loigne plus des formes romanes que ceux de Feglise de Suger; 
il est plus adroitement evase, plus delicat; ses feuillages, bien quüfnna- 
turels, et rappelant encore le faire de la sculpture greco-roinaine, sont 
plus libres, plus souples. Puis les oiseaux qui surrnontent les feuillages 
ne sont plus des volatiles fantastiques, si frequents dans les sculptures 
de 1130 : ce sont des perdrix copiees avec une attention minutieuse; 
l'allure, le port de ces oiseaux, sont observes meme avec une extrcme 
delicatesse. 
Sans monter jusqu'au triforium, la plupart des chapiteaux portant les 
arcs collateraux du choeur de Saint-Etienne de Sens affectent des formes 
de feuillages qui appartiennent presque a Yepoque de la basse ceuvre du 
choeur de Notre-Dame de Paris, dest-a-dire a 1160. La figure 50 donne 
a f y 
X 
(mmfk 
MW   
Mie??? 
Xäfn 
f, 7VäÄI?:X"W' 
 
un de ces chapiteaux, qui n'a plus rien du roman. Or, aucun des cl1api- 
teaux de Feglise de Suger ne se rapproche autant que celui-ci du style 
decoratif de la fin du X118 siecle. Tous les chapiteaux du sanctuaire de 
Saint-Etienne de Sens n'ont pas ce caractere, plusieurs reproduisent en- 
core des details romans, des animaux fantastiques meles a des feuillages 
denteles. Mais, a toutes les epoques de transition d'un style a un 210W e, 
il y a des retardataires et des artistes avances parmi les executants; 19 
meme fait peut etre constate a Notre-Dame de Paris. Il faut choisir les
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.