Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1141537
187 
SCULPTURE 
traditions romaines, ni aux voyages d'entre-mer, apparaissent. Ces in- 
fluences, nous les croyons, en partie, dues aux rapports forces que ces 
contrees auraient eus, des le X2 siecle, avec ces hordes qu'on designe 
sous le nom de Normands, et qui ne cesserent, pendant plus de deux 
siecles, d'infester les cotes occidentales de la France. (les Normands 
etaient certes de terribles gens, grands pillards, bruleurs de villes et de 
villas, mais il est difficile d'admettre qu'une peuplade qui procede dans 
son systeme d'invasion avec cette suite, cette methode, qui s'etablit tem- 
porairement dans les iles des fleuves, sur des promontoires, qui sait s'y 
maintenir, qui possede une marine relativement superieure, qui deploie 
une sagacite remarquable dans ses rapports politiques, n'ait pas atteint 
un certain degre de civilisation, n'ait pas des arts, ou tout au moins des 
industries. Ces peuplades ont laisse en Islande quelques debris d'art fort 
curieux; elles venaient du Danemark, des bords de la mer du Nord, de 
la Scandinavie, ou l'on retrouve encore aujourd'hui des ustensiles d'un 
grand interet, en ce qu'ils ont avec Fornementation hindoue des rapports 
frappants d'origine. Or, les manuscrits dits saxons qui existent a Londres 
et qui datent des x9, x16 et xue sieeles, manuscrits fort beaux pour la 
plupart, presentent un grand nombre de vignettes dont Yornementation 
ressemble fort, comme style et composition, a ces fragments de sculpture 
dont nous parlons. Ces hommes du Nord, ces Saxons, hommes aux longs 
couteaux, paraissent appartenir a la derniere emigration partie des pla- 
teaux situes au nord de l'inde. Qu'on les nomme Saxons, Normands, 
Inde-Germains, a tout prendre, ils sortent d'une meme souche, de la 
grande souche aryenne. Les objets qu'ils ont laisses dans le nord de l'Eu- 
rope, dans les Gaules, en Danemark, et qu'on retrouve en si grand 
nombre dans leurs sepultures, attestent tous la meme forme, 1a meme 
ornementation, et cette ornementation, est, on n'en peut guere douter, 
d'origine nord-orientale. Or, les derniers manuscrits dits saxons, exe- 
cutcs avec une rare perfection, nous presentent encore cette ornementa- 
tion etrange, entrelacement d'animaux qui se mordent, de filets, le tout 
peint des plus vives et des plus harmonieuses couleurs. Gomme exemple, 
nous donnons ici (fig. 33) une copie de deux fragments de ces vignettes  
Pour qui a visite les monuments du Poitou et de la Saintonge, il est im- 
possible de meconnaitre les rapports qui existent entre la sculpture d'or- 
nement des monuments de ces provinces et certaines peintures de ma- 
nuscrits saxons, ou encore les objets ciseles que les peuplades emigrzintes 
du Nord ont laisses dans leurs sepultures. Ce fragment de corniche A de 
la faqade de Notre-Dame la Grande, a Poitiers, et ce petit tympan B des 
arcatures ornees de statues, sur la meme faiiade (Üg- 311), HG rappellent 
pas la sculpture pseudo-byzantine de la Provence, du Languedoe ou de 
Cluny. Ces artistes du Poitou ont subi d'autres influences orientales, 
ävidemment, mais venues par lc Nord et par la voie de mer. 
1 IV Evang. lat. Sar. 
Bibl. 
Gottom, Nom D, W, p. 
Brit. Museum, xuÜ siäcle.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.