Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1141435
177 
SCULPTURE 
11101208, M. le comte Melchior de Vogüe, reconnaissant combien notre 
art du X110 siecle se rapproche de cet art greco-romain de Syrie, termine- 
t-il par ce passage : a Tandis qu'en Occident le sentiment de l'art s'etei- 
a gnait peu a peu, sous la rude etreinte des barbares, en Orient, en 
u Syrie du moins, il existait une ecole intelligente qui maintenait les 
u bonnes traditions et les rajeunissait par d'l1eureuses innovations. Dans 
u quelles limites s'exerca l'influence de cette ecole ? Dans quelle mesure 
u ses enseignements ou ses exemples contribuerent-ils a la renaissance 
u occidentale du x19 sieele? Quelle part enlin l'0rient byzantin eut-il 
a dans la formation de notre art franglais du moyen age  a 
M. le comte Melchior de Vogüe nous fournit une partie des pieces 
necessaires a la solution de ces questions, en ce qui touche a l'architec- 
ture et a la sculpture. Celle-ci ne se compose que d'une ornementation 
toujours adroitement composee, mais seche et plate; la figure humaine 
et les animaux font absolument defaut, sauf deux ou trois exemples, un 
agneau, des paons, tres-naivement traites. Ce sont presque toujours des 
feuilles dentelees, decoupees vivement, cannelees dans les pleins, de 
maniere a obtenir une suite d'ombres et de clairs sans modele. Du IVe au 
Vle siecle, ce genre d'ornementation varie a peine. A cette ornementation 
empruntee a une flore toute de convention se melent parfois  surtout 
dans les edifices les plus eloignes de la chute du paganisme  des com- 
binaisons geometriques, des entrelacs obtenus par des penetrations de 
cercles ou de lignes droites suivant certains angles. En examinant ces 
jolis monuments, si habilement entendus comme structure, concus si 
sagement en vue du besoin et de l'emploi des materiaux, toujours d'une 
heureuse proportion, qui presentent un si grand nombre de dispositions 
originales, on est surpris de trouver dans l'ornementation cette seche- 
resse, ce defaut d'imagination, cette pauvrete de ressources. Les eglises, 
couvents, villas, bains, maisons, qui temoignent d'un etat de civilisation 
tires-parfait, presentent a peu pres la meme ornementation pendant 
l'espace de trois siecles, et cette ornementation ne s'eleve pas au-dessus 
du metier. Elle n'est qu'un poncif trace sur la pierre, enfonce de quelques 
millimetres dans les intervalles des feuilles ou brindilles, des fruits ou 
rosettes, et uniformement modeles a l'aide de ce coup de ciseau en creux 
vif. D'ailleurs, les anciennes sculptures de Yeglise Sainte-Sophie pre- 
Sentent le meme faire, avec un peu plus de recherche dans les details. 
Les artistes occidentaux, ä dater des premieres croisades, s'inspirent 
evidemment de cet art. Nous avons fait ressortir, a Yaftiflle PHÜFIL, 00H1- 
lnent ils copient les moulures, mais ils ne se hornent pas a cet emprunt : 
ils prennent aussi des procedes de structure, des dispositions de details 
et cette ornementation seche et decoupee. (les Occidentaux cependant 
ne sont pas tous pourvus des memes goüts, des memes aptitudes. Ce sont 
des Provencaux, des Languedociens, des Poitevins, des Bourguignons, 
des Normands, des Auvergnats, des Berrichons. En allant i; Pägole d'art 
de la Syrie, ils voient ces monuments a travers des traditions fort appau- 
vm.  23
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.