Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1141344
[SCULPTURE ]  168   
resultats superieurs a ceux que peut produire l'imitation de seconde main 
d'une nature physique qui nous est devenue etrangere. Nous l'avons dit 
eeja, le beau n'est pas heureusementdimite dans une certaine forme. 
La nature a su repartir le beau partout; c'est a l'artiste a le distinguer 
du vulgaire, a Fextraire, par une sorte dbperation intellectuelle d'affi- 
nage, du milieu d'elements grossiers, abatardis, on il existe a l'ctat par- 
cellaire. Les statuaires grecs n'ont pas fait autre chose. Mais de ce que la 
Venus de Milo est belle, on ne saurait admettre que toutes les femmes 
qui ne ressemblent pas a la Venus de Milo sont laides. Le beau, loin 
(Petre rive a une certaine forme, se traduit dans toute ereature par une 
harmonie, une ponderation, qui ne dependent pas essentiellement de la 
forme. Il nous est arrive a tous, devant un geste vrai, une certaine 
liaison parfaite entre le sentiment de la personne et son apparence exte- 
rieure, d'etre vivement touches. C'est a rendre cette harmonie entre l'in- 
telligence et son enveloppe que la belle ecole du moyen age s'est particu- 
lierement attachee. Dans les traits du visage, comme dans les formes et 
les mouvements du corps, on retrouve l'individu moral. Chaque statue 
possede son caractere personnel, qui reste grave dans la memoire comme 
le souvenir d'un etre vivant qu'on a connu. Il est entendu que nous ne 
parlons ici que des ceuvres ayant une valeur au point de vue de l'art, 
oeuvres qui d'ailleurs sont nombreuses. Une grande partie des statues 
des porches de Notre-Dame de Cihartres, des portails des cathedrales 
d'Amiens et de Reims, possedent ces qualites individuelles, et c'est ce qui 
explique pourquoi ces statues produisent sur la foule une si vive impres- 
sion, si bien qu'elle les nomme, les connait et attache a chacune d'elles 
une idee, souvent meme une legende. Telle est, entre autres, la belle 
statue de la Vierge de la porte nord du transsept de Notre-Dame de Paris. 
Comme attitude, comme composition, agencement de draperies, cette 
figure est un modele de noblesse vraie; comme expression, la tete devoile 
une intelligence ferme et sure, une fierte delicate, des qualites de gran- 
deur morale qui rejettent dans les bas-fonds de l'art cette statuaire preten- 
due religieuse dont on remplit aujourd'hui nos eglises ; pauvres figures 
aux gestes de convention, a l'expression d'une doucereuse fadeur, cher- 
chant le joli pour plaire a une petite eglisc de boudoir. 
La statuaire qui merite le nom d'art s'est retiree de nos temples, par 
suite des tendances du clerge francais depuis le XVIIÜ siecle. Il ne s'agis- 
sait plus des lors de tremper l'esprit des lideles dans ces hardiesses, 
quelquefois sauvages de l'art, dans cette verdeur juvenile d'oeuvres em- 
preintes de passions ou de sentiments robustes, mais de Fassouplir au 
contraire par un regime doux et facile a suivre. 
Cette Vierge du portail nord de Notre-Dame de Paris, dont nous don- 
nons la tete (fig. 2h), est une femme de bonne maison, une noble dame. 
L'intelligence, Penergie temperee par la finesse des traits, ressortent sur 
cette figure delicatement modelee. A coup sür, rien dans cette telle ne 
rappelle la statuaire grecque comme type. C'est une physionomie toute
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.