Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1141159
M9 
SCULPTURE ] 
en ecoutant Socrate, taillaient les marbres du Parthenon et du temple 
de Thesee, ils alliaient difficilement les theories du philosophe avec cette 
importance merveilleuse donnee a la beaute exterieure... Soerate fut 
condamne a mort; Phidias fut exile : ce qui tendrait a prouver qu'a ce 
moment de la civilisation athenienne une lutte sourde commencait entre 
ces deux principes, de la preponderance de la matiere sur l'aime, de 
l'aine sur la matiere. Et en effet Phidias n'est pas plutot a Olgfmpie, qu'il 
faeonne cette statue de Zeus, d'une si etrange beaute, si l'on en croit 
ceux qui l'ont vue, en ce qu'elle reiletait, sur une admirable forme, la 
DGnsee la plus profonde." Deja donc, afapogec de la splendeur plastique 
de l'art grec, s'eleve la reaction, non contre la beaute plastique, mais 
contre la suprematie de cette beaute sur l'intelligence, sur ce que Socrate 
lui-meme appelle la verite nee de la raison humaine. Qu'ont donc fait 
COS statuaires de notre belle ecole laique primitive, si ce n'est de suivre 
cette voie ouverte par les Grecs eux-memes, et de chercher, non point 
D111" une imitation plastique, mais dans leur pensee, tous les elements de 
l'art dont ils nous ont laisse de si beaux exemples ? 
Les statuaires du X1110 siecle ne pouvaient avoir les idees, les sentiments 
des statuaires du temps de Pericles; ayant d'autres idees, d'autres sen- 
Üments, il etait naturel qu'ils cherchassent, pour les rendre, des moyens 
differents de ceux employes par les artistes grecs, et en cela ils etaient 
d'accord avec les principes emis parles Grecs, si nous en croyons Platon. 
Blais, Objectera-t-on : a Nous ne contestons pas cela; nous ifaccusons 
Pas les artistes du moyen ätge de n'avoir pas produit des (nuvres aussi 
bünnes que le permettait le milieu social ou ils vivaient. Nous tenons a 
constater seulement que leurs (euvres ne sont pas et ne pouvaient etre 
aussi belles que celles de Pepoque grecque, et que par consequent il 
BSt bon d'etudier celles-ci, funeste d'etudier celles-lit. l) Nous sommes 
d'accord, sauf sur la conclusion en ce qu'elle a au moins d'absolu. Nous 
Päpondrons z a Il est utile cfetudier la statuaire grecque et de s'enquerir 
911 Ineme temps de Fetat social au milieu duquel elle s'est developpee, 
PHPCG que cet art est en harmonie avec cet etat social et que sa forme 
Sensible est parfaitement belle; mais notre etat social moderne etant 
different de celui des Grecs, il est utile de savoir comment a d'autres 
ÜPOCIUes, dans des conditions nouvelles etrangeres a celles de la societe 
grecque, des artistes ont su aussi developper un art sans imiter les Grecs 
Ct en conservant leur caractere propre; parce qu'il est utile toujours de 
connaitre les moyens sinceres qu'emploie l'intelligence humaine pour se 
manifester. n Nier que Yetat social et religieux de la Grece n'ait pas en; 
10 milieu le plus favorable au developpement des arts lalastiques qui ait 
jamais existe, ce serait nier la lumiere en plein midi; mais pretentire 
que ce milieu puisse etre le seul, ou plutot que ce qu'il a produit doive 
sans cesse etre reproduit, meme dans d'autres milieux, c'est nier le 
developpement de l'esprit humain, si bien preeonise par les Grecs eux- 
Inemes, et considerer les aspirations vers des horizons nouveaux comme 

        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.