Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1140863
SCULPTURE 
120 
grands yeux, fendus comme ceux des plus belles races venues du nord- 
est; les joues plates, le nez bien fait, droit; la bouche petite et bien cou- 
päe, 1a levre superieure etant sai11ante;1e front tres-large el: plat, les 
arcades sourcilieres charnues et suivant 1e contour du globe de Fusil; la 
barbe souple et les moustaches prononcees, les eheveukx abondants et 
a 
b 
m 
x a 
x 
s 
longs, tous ces traits appartiennent au caractere de physionomie donne 
ä la race meroifingienne. Que lion compare ce masque ä celui que donne 
la figure 7, et l'on trouvera entre ces deux types la difference qui separe 
1e merovingien ou les dernieres peuplades venues du nord-est, du vieux 
sang gaulois. Le dernier type, celui figure 8, est evidemment plus beau, 
plus noble que l'autre. Il y a dans ces grands yeux si bien ouverts une 
hardiesse tenace, dans cette bouche fine quelque chose düngenieux, qui 
n'existent pas dans le masque de Ghartres. Ces deux tetes mises en 
parallele, on comprend que le type no 8 domine par la hardiesse et la 
conscience de sa dignite le type n" 7; mais on comprend aussi que ce 
dernier, dans la physionomie duquel perce un certain scepticisme, finira 
par redevenir le maitre. Il y a dans les traits du roi, et dans la bouche 
notamment, une naivete qui est bien eloignee de l'expression du masque
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.