Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1140720
SCULPTURE 
106 
cite devint-elle, des le commencement du X1110 siecle, le centre d'une eeole 
puissante et dont l'influence s'e'tendit sur un vaste territoire. 
Dans une autre region de la France, l'ordre de Cluny, institue au com- 
mencement du xe sieelc, avait pris, au milieu du Xlc, un dcveloppement 
prodigieux 1. 
A cette cpoque, les clunisiens etaient en rapport avec PESpagne, 
Fltalie, l'Allemagne, FAngIeterre, la Hongrie ; non-seulement ils posse- 
daient des maisons dans ces contrees, mais encore ils entretenaient des 
relations avec l'0rient. C'est au sein de ces etablissements clunisiens que 
nous pouvons constater un veritable mouvement d'art vers la seconde 
moitie du X1" siecle. Jusqu'alors, sur le sol des Gaules, et depuis la chute 
de l'empire, la sculpture n'est plus; mais tout a coup elle se montre 
comme un art deja complet, laossedant ses principes, ses moyens d'exe- 
eution, son style. Un art ne pousse pas cependant comme des cha1n- 
pignons; il est toujours le resultat d'un travail plus ou moins long, et 
possede une genealogie. C'est cette genealogie qu'il convient d'abord 
de rechercher. 
En 11098, une armee de chrctiens commandee par Godefroi, le comte 
Baudouin, Bohemond, Tancrede, Raymond de Saint-Gilles et beaucoup 
         
1268, cette ville resta au pouvoir des Occidentaux. Autioehe fut comme 
le cceur des croisades; prelude de cette periode de conquetes et de 
revers, elle en fut aussi le dernier boulevard. Uetait dans ces villes de 
Syrie, bien plus que dans la cite imperiale de (lonstantinople, que les 
arts grecs s'etaient refugies. Au moment de Parriv-"ee des croises, Antioche 
etait encore une ville opulente, industrieuse, et possedzmt des restes 
nombreux de Fepoque de sa splendeur. Toute entourec de ces villes 
grecques abandonnees depuis les invasions de l'islam, mais restees 
debout, villes dans lesquelles on trouve encore aujourd'hui tous les ele- 
ments de notre architecture romane, Antioche devint une base d'optim- 
tiens pour les Occidentaux, mais aussi un centre commercial, le point 
"Wincipal de reunion des religieux envoyes parles etablissements monas- 
tiques de la France, lorsque les chretieus se furent empares de la Syrie. 
D'ailleurs, avec les premiers croises, etaient partis de YOccident, a la voix 
de Pierre. l'Ermite, non-seulement des hommes de guerre, mais des 
gens de toutes sortes, ouvriers, marchands, aventuriers, qui bientot, 
avec cette facilite qu'ont les Franeais principalement d'imiter les choses 
nouvelles qui attirent leur attention, se iaconnerent aux arts et metiers 
juratiqties dans ces riches cites de l'0rient. C'est en effet a dater des 
premieres annees du X110 siecle que nous voyons l'art de la sculpture se 
transformer sur le sol de la France, mais avec des varietes qu'il faut 
signaler. Les monuments grecs des v1" et vn" siecles qui Fülllpllääflllt les 
villes de Syric, et notamment l'ancienne Cilicie, possedent une ornemen- 
Voyez ARCHITECTURE MONASIIQUQ,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.