Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1140624
SANCTIIAIRE 
les quatre face-s, Ifayzuit qifun point d'appui au centre, 
faitemenl; au service capitulaire d'un monastbrc. C'est 
salles capitulaircs anglaises Pb-duitc 51 la forme carräc. 
se prC-Lzlit par- 
la donnde des 
SANCTUAIRE, s. m. (carole)_. Partie de Feglise ou se trouve place l'alu- 
tel majeur. Les sanctuaires des eglises du moyen fige sont tn-ientes de 
telle facon que le pretre, a l'autel, regarde le lever du soleil (Fequinoxe ; 
du moins cet usage parait-il zivoir (vte etahli depuis le VIIIÜ siecle, en 
Occident. 
Cependant il est quelques exceptions a cette regle. Le sanctuaire de 
Feglise abbatiale de Saint-Victor, a Paris, etait tourne vers l'orient 
(ra-te 1. 
La plupart des eglises rlienanes possedent deux sanctuaires, l'un a 
l'orient, l'autre a l'occident, et le plan de Yeglise de l'abbaye de Saint- 
Gall, attribue a Fabbe Eginhard, vivant du temps de Gharlemagne "l, pre- 
sente la nienie (lisposition. '['0ntefois, dans ce plan (Yeglise, le sanetilaire 
oriental est seul pourvu de stalles, (Fanibons, qui manquent au sanc- 
tuaire de l'ouest. 
Ijatloption des doubles sanctuaires se retrouve dans quelques eglises 
franeaises, dans les catlietlrztles de Besanqon, de Verdun, de Nevers menu- 
(voy. Cxrniinnitum). 
Dans les egliscs abbatiales, le sanctuaire est au-dcssus du cliuzur, lequel 
est le plus souvent installe, soit dans le transsept, soit dans les dernieres 
travees de la nef. Tel etait (lispose le sanctuaire de l'abbaye de Saint- 
Denis (voy. Quoi-zen)? Le sanctuaire des eglises zibbzttiales se trouvait 
habituellement eleve au-dessus d'une crypte dans laquelle etaient enfer- 
mees les chasses des corps-saints (voy. ARCHITECTURE MONASTIQUE). Ces 
cryptes ou confessions, avec les sanctuaires qui les surmontent, sont con- 
servees encore clans les eglises abhatiales de Saint-Germain dÄXnxei-re, 
de Vezelay, de Sainte-Radegonde a Poitiers, de Saint-Denis en France, 
de Saint-Benoit-sur-Loire, de Montmajour pres rFArles, de Saint-Serniii 
de Toulouse, etc. Alors le sanctuaire proprement dit est relcvc de quel- 
ques marches ail-dessus du pave de la nef, et formait un lieu reservc 
possedant un autel particulier, dit autel (les reliques, tandis que le 
maitrc autel est place ail-dessous de ce sanctuaire, devant le choeur des 
religieux, et s'appelait autel matutinal, läest-a-dire devant lequel ou 
chantait les matines. 
Nos catliedrales francaises, rebaties pendant la seconde moitie du 
xu" siecle ou au commencement du xmc, ne possedziient pas, a propre- 
1 Uabbel Lcbeuf, Diocäse de Paris, t. Il, p. 5113. 
2 Voyez Mabillon ct PArCIziZccIurc monastique de M. Albcrt Lenuir, p. 211. 
3 Voyez. POU? la disposition nncicnm; du sanctuaire de Väglise abbllliillü de Saint- 
Dcnis, la Cosmogrzzphie unzverscllc, Frungois de Bclleforest, 1575, 20 vol. du tonne 10', 
et D. Doublet.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.