Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Quai-Synagogue]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1139468
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1140577
 91  f SALLE l 
Non-seulement, des peintures, des boiseries, voire des tapisseries, cou- 
vraient leurs parements, mais on y suspendait des armes, des trophees 
recueillis dans des campagnes. Sauval' rapporte que le roi (lütngleterre 
traita magnifiquement saint Louis, au Temple, lors de la cession si l'u- 
neste que fit ce dernier prince, du Perigord, du Limousin, de la Guyenne 
Ot de la Saintonge. 
Ce fut dans la grancFszille du Temple que se donna le banquet. u A la 
H mode des Orientaux, dit Sauval, les murs de la salle etoicnt couverts 
H de boucliers; entre autres s'y remarquoit celui de Rirluird, premier roi 
H (Fltngleterre, surnomme Coeur de Lion. Un seigneur anglois, l'ayant 
(l ilpercu pendant que les deux rois dinoient ensemble, aussitot dit a 
H son maitre en riant : Sire, comment avez-vous convie les Francois de 
a venir en ce lieu se rejouir avec vous; voila le bouclier du magnanime 
v ltichard qui sera cause qu'ils ne mangeront qu'en crainte et en trem- 
H lalant. n 
Nous avons vu que la grand'salle du Palais, a Paris, etait decoree de 
nombreuses statues et de peintures. La granlVsalle du chateau de Goucy 
Ütait de nleme fort riche : outre la grande cheminee qui etait sculptee, 
SLIP 10s parois de cette salle on voyait les statues colossales des neuf 
PPGUICZ; des verrieres coloriees garnissaient les fenetres. A Pierrefonds, 
la grandsalle haute etait de ineme decoree par des peintures. La porte qui 
donnait dans le vestibule etait toute brillante de sculptures et surmontee 
(l'une claire-voie. La voüte etait lambrissee en berceau et percee de 
grandes lucarnes du cote de la cour. La cheminee qui terminait Fextre- 
mite opposee a l'entrer: supportait, sur son manteau, les statues des neuf 
Dreuses. La salle basse etait elle-moine decoree avec un certain luxe, 
ainsi que le constatent la cheminee qui existe encore en partie, les cor- 
beaux qui portent les poutres et les fragments du portique. 
Mais tous les seigneurs ifetaient pas en etat (l'elevei' des batiments 
aussi somptueux. Nous voyons dans le palais archiepiscopal de Narbonne, 
veritable residenee feodale, une grandÄsalle au premier etage, construite 
par Farcheveque Pierre de la Jugee, vers le milieu du xlv" sieele 3. Cet 
edilice se compose d'un rez-de-chailssee avec epine de piliers suppor- 
tant un plancher, et d'une grand'salle dont le plafond est soutenu par 
des arcs de maeonnerie. La ligure 9 donne en A le plan de cette grande 
salle, en B son elevation exterieure sur le dehors du palais, et en G sa 
coupe transversale. Cette salle etait crenelee dans ses oeuvres hautes sur 
le dehors et sur la cour. Des murs diune forte epaisseur lkpanlaient 
entre les baies, mais l'otage superieur au-dessus de la gramtsalle Ifätail; 
plus maintenu que par des murs peu epais, avec petits contre-forts 
destines a contre-buter les murs de refend qui supportaient les pannes 
Tome 1I, p. 2116. 
Les niches de ces statues existent encore. 
Voyez PALAIS, fig. M, 12 et 13. 
1 
2 
3
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.