Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1145917
 71 f [ '1'0UR l 
moyen fige l'emploi de ce systeme persister dans les villes qui ont le 
mieux conserve les traditions romaines; tandis que dans le Nord, ou 
l'influence normande se fait sentir de bonne heure dans l'art de la forti- 
fication, les tours sont toujours fermees, a moins toutefois qu'elles ne 
flanquent une enceinte exterieure eommandee par une enceinte intel 
rieure. 
Nous iliviserons donc cet article en : Toitns FLANQUANTES, ouvertes ou 
fermees d la gorge ;  TOURS-RIÜIDUITS, tenant lieu de donjons ou däpendant 
de donjons   l'anus m; GUET;  TOURS-POSTES isouäns;  Tonus m; 
SIGNAUX, DE rAssAGEs, DE PONTS, ne PHARES. 
Tonus FLANQUANTES.  Les tours flanquantes etahlies suivant 1a tradi- 
tion romaine, qui se perpetua en Occident jusque Fepoque des grandes 
invasions normandes, sont (a moins qu'elles ne dependent de portes) 
generalement pleines jusque une certaine hauteur au-dessus du fosse 
ou du sol exterieur, afin de resister a l'effort des engins d'attaque ou a 
la sape ; leur flanquement ne commence donc qu'au niveau des chemins 
de ronde des courtines, et consiste en des ouvertures assez larges mas- 
quees par des mantelets mobiles de bois. Ce premier flanquement est 
surmonte de l'otage superieur crenele, formant couronnement et second 
flanquement. Cet etage superieur est couvert par un comble, de nianiere 
a mettre le crenelage a Fabri, ou decouvert, le comble etant alors etabli 
en contre-bas du chemin de ronde ou au ras de ce chemin de ronde. 
Voici (fig. l) un type de ces tours de la fin de l'empire romain  
ouvertes a la gorge, mais interrompaiit les chemins de ronde des cour- 
tines. 
Des plats-bords poses sur les poutres engage-es A permettaient de 
passer diun chemin de ronde sur l'autre, et d'entrer de plain-pied au 
premier etage de la tour. Ce premier etage est mis en communication 
avec le second et avec le crenelage au moyeu d'echelles de bois. Une 
echelle mobile, qu'on releve au moyen d'un treuil, met le plancher 
du premier etage en communication avec le sol du chemin militaire 
interieur. Cette portion d'echelle relevee et les plats-laords enleves, le 
poste gardant la tour ne peut redouter une surprise; il est complete- 
ment isole. Cependant il voit ce qui se passe dans la ville et peut etre 
Surveille. La tour, oceupee par l'ennemi, ne peut battre le chemin 
militaire, puisque les otages de cette tour sont ouverts sur ce chemin. 
Les zipprovisionnements de projectiles se font, comme l'indique notre 
figure, par ces ouvertures sur le chemin militaire. 
La tour se defend, exterieurement, par des ouvertures pratique-es 
dans les deux (Stages et par le crenelage superieur, Les larges creneaux 
en fagon d'arcades sont masques par des mantelets mobiles de bois 
roulant sur un axe. 
1 Tours wisignthes de Cnrcassonnc; tours dääutun, 
du temps de Bglisuire. 
de Cologxle, de Dax; tours de Boum
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.