Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1150708
[ YRE j  550  
tique, fait defaut. On veut oublier et l'on oublie les vieilles methodes, 
les principes etablis sur une longue experienee; methodes et principes 
qu'on pouvait perfectionner sans se lancer dans des theories enfantines 
et tries-superficielles. Il n'est pas douteux, rien qu'a examiner les mo- 
numents existants, que les maitres du X1118 siecle savaient la geometrie 
et en comprenaient surtout les applications beaucoup mieux que les 
maitres du XVle siecle. Mais les premiers ne s'amusaient pas a la montre, 
ils se servaient de la science, ainsi que les vrais savants s'en servent, 
comme d'un moyen, non pour en faire parade. Les architectes de la 
renaissance prenaient deja le moyen pour la fin; et, comme il arrive 
toujours en pareil cas, on possede une classe de theoriciens speeulatifs 
passablement pedants, et en arriere une masse compacte ignorant les 
procedes les plus simples. Au XVIB siecle, on faisait des livres dans les- 
quels on discutait Vitruve tant bien que mal, ou l'on donnait les propor- 
tions des ordres, ou l'on couvrait des pages (Fepures destinees a eblouir 
le vulgaire, mais on inclinait a construire tres-mal, tres-grossierement, 
dans un pays ou l'art de la construction avait atteint un developpement 
prodigieux, comme science d'abord, puis comme emploi raisonne des 
materiaux et de leurs qualites. L'art sechappztit des mains du peuple, 
de ces corporations d'artisans, pour devenir l'apanage d'une sorte (l'aris- 
tocratie de moins en moins comprise, parce qu'elle laissait de cote les 
principes issus du genie meme du pays pour une sorte de formulaire em- 
pirique, inexplique et inexplicable comme une revelation. Il etait evident 
que tout ce qui pouvait tendre a discuter ce formulaire presente en ina- 
niere de dogme devait etre repousse par ce corps aristocratique des 
nouveaux maitres, dont llfkcademie des beaux-arts conserve aujourd'hui 
encore les doctrines avec plus de rigueur que jamais. C'est pourquoi, de 
temps a autre, nous voyons, du sein de ce eorps et de ses adeptes les plus 
fervents, zfechapper une protestation contre Yetude de notre art francais 
du moyen age et les applications etendues qu'on en peut faire. C'est pour- 
quoi aussi nous ne cessons pas et nous ne cesserons pas de tenter de 
developper cette etude, de faire entrevoir ses applications, bien con- 
vaincu de cette verite aftirmee par l'histoire : que les corps ne sont jamais 
plus exclusifs qu'aux jours ou ils sentent leur pouvoir ehranle. t 
YMAGERIE, s. f. --V0yez SCULPTURE. 
YRAIGNE, s. f. (vieux mot).  Panneau de fil de fer. Voyez GRILLAGE. 
aire. 
Coup,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.