Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1150599
539 
VOUTE 
toute la largeur ab, et celle de la premiere travee tournante la meme lar- 
geur  Ces archivoltcs ont Pepaisseur totale de la pile, a quelques cen- 
tinietres pres. La colonnette C monte jusquää la haute voüte, pour porter 
iin seul an; (vcy. CATIIEDRALE, fig. LiS), puisque nous sommes dans la 
partie gironnante du choeur; la colonnette D porte a la fois et l'arc-dou- 
bleau A et les deux arcs ogives 0 du collateral gironnant. Les travees T 
etant plus etroites que celles T' paralleles au grand axe, il en resulte que 
le nerf G vertical, qui recoit le boudin principal G' de Parchivolte, se 
trouverait, dans la travee T tournante, en retraite du nu H, et qu'il ne 
parait point. Ainsi ce sont les arcs qui ont donne rigoureusement la 
position des nerfs et colonnettes de cette pile cylindrique. Si nous mon- 
trons la vcüte du collatäral (fig. A2), avec une des piles de la partie 
gironnante, nous voyons comment les archivoltes penetrefnt dans la pile, 
et comment les arcs-doubleaux et arcs ogives du collateral, a cause de 
leur plus grande ouverture, ont leur naissance placee plus bas que celle 
de ces archivoltes. Nous voyons aussi comment sont traces ces arcs 
ogives, suivant une courbe dans leur plan horizontal. La figure A3 ex- 
plique ce trace, En A, sont les grosses piles du sanctuaire; en B, les piles 
d'entree des chapelles. Les clefs G des arcs ogives sont posees au milieu 
de la ligne ab de clef des voutains de remplissage, qui reunit le sommet 
de Yarc-doubleau d'entree des chapelles au sommet de Farchivolte. 
Afin de ne pas avoir en e un angle trop aigu, le constructeur a donne, 
en projection horizontale, une courbure a l'arc ogive ec. Ainsi les rem- 
plissages süätablissent-ils plus egalement dans les deux triangles V0iSi115 
ayant pour bases Fzirc-doubleau du collateral et Farc-doubleau d'entree 
des chapelles. A la cathedrale de Bourges, les voütes des collateraux du 
choeur (1225 environ) sont deja tracees suivant ce principe. 
Mais nous voyons, dans la perspective figure A2, qu'entre l'arc ogive 
et Parchivolte, le remplissage est abandonne et penetre dans la pile 
meme, continuant au-dessus de la bague formant chapiteau. Il y a la 
un point incomplet, car les voütains de remplissage doivent toujours 
reposer sur des extrados d'arcs. A la {in du xvesiecle, le constructeur de 
Peglise Saint-Maclou de Roucn prend un parti plus franc, plus logique, 
bien qu'en apparence beaucoup plus complique (fig. Lili). Les archi- 
voltes prennent tout l'espace ab, dest-Zi-dire exactement la largeur de 
la pile, moins 1e nerf C destine a recevoir Yarc-doubleau et les arcs 
ogives des voütes hautes, et le profil de ces archivoltes n'est autre que 
celui de la pile, ou, pour etre plus exact, la section de la pile n'est autre 
que la section de Yarchivolte. Uarc-doubleau du collateral n'est egale- 
ment que le profil g de la pile, et l'arc ogive le profil lz. En elevation, ces 
arcs se penetrent ainsi que l'indique le trace perspectif. Il n'y a plus de 
chapiteau, puisqu'il n'a plus de raison d'etre, et les sommiers, a lits hori- 
zontaux, selevent jusqu'au niveau N, dest-a-dire beaucoup au-dessug 
des naissances des arcs. 
 C'est, la derniere expression de la combinaison des naissances d'arcs
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.