Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1150515
531 
VOUTE 
l'apparence compliquee de ces figures, ont adopte au contraire un pro- 
rcde simplilicateur, soit pour le trace de ces voütes, soit pour leur struc- 
ture. Il est interessant d'observer comment nos voisins, deja, etaient 
Iienetres de cet esprit pratique qui tend a faire converger les efforts com- 
muns vers un but, en laissant peu de part a l'initiative individuelle. Il 
est evident que, pour faire une vente francaise a la meme epoque, c'est- 
il-dire pendant la premiere moitie du XIVe siecle, il fallait de la part de 
chaque ouvrier plus d'intelligence et d'initiative qu'il n'en etait besoin 
pour construire une voüte comme celle que nous venons (Yanalvser, 
L'epure faite suivant cette derniere methode, la besogne de l'ouvrier se 
bornait 51 un travail quasi mecanique. Il n'en etait pas ainsi de nos voütes, 
qui demandaient pendant la pose des combinaisons que le maitre devait 
prescrire pas a pas, mais qu'il ne pouvait geometriquement tracer, que 
le macon ne pouvait mettre a execution que par suite d'un effort de son 
intelligence. Nous croyons qu'il y a plus d'art dans nos ventes, d'appa- 
rence si simple, qu'on n'en saurait trouver dans ce systeme purement 
geometrique, tres-simple comme procede pratique , mais d'apparence si 
compliquee. 
Les genies des deux peuples se montrent ainsi de part et d'autre avec 
leurs qualites et leurs defauts. On n'est point surpris toutefois que les 
hommes qui dejii possedaient un esprit collectif et sirnplificateur aussi 
manifeste fussent egalement penctres de ce sentiment de discipline et 
d'ordre qui nous fut si funeste aux journees de (lrecy et de P0iüerS_ 
Tout se tient dans l'histoire d'un peuple, quand on yveut regarder 
de pres, et c'est ce qui fait de Fetude de, l'architecture de ces tjemps 
si completenlent empreinte du genie des peuples qui la pratiquaieni 
en France et en Angleterre, un sujet inepuisable d'observations inte- 
ressantes. 
On a vu dans la figure 35 comment les constructeurs anglais, ayanL 
adopte une seule courbe composee pour tous les arcs d'une voüte, appli- 
quaient meme parfois cette courbe au formeret, et par suite a 1111-0111- 
volte de la fenetre ouverte sous ce formeret. C'est le proeede simpliü- 
cateur de construction des voütes, qui n'exigeait qu'une seule epure pour 
tous les arcs, qui explique POÜFQUOi beaucoup de ces archivoltes des: 
fenetres appartenant a des edilices voütes au xlve siecle sont obtenues au 
moyen de courbes composees. Il y a, dans cette forme observee par tous 
ceux qui ont visite l'Angleterre, non pas uncaprice, une question de 
goüt, mais l'application rigoureuse d'un systeme suivi, comme nous 
venons de le demontrer, avec un esprit methodique rigoureux dans ses 
dcductions. Une fois la courbe admise par une necessite de construction, 
On s'y habitua et l'on s'en servit dans des circonstances non commandees 
par le systeme de structure. 
Cependant les constructeurs anglais ne s'en tinrent pas a la vente que 
nous venons de donner (fig. 35 et 36); ils pretendirent, vers la meme 
epoque, dest-a-dire au commencement du XIVe siecle, avoir, avec des
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.