Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1150371
517 
VOUTE 
que les etudes sur notre architecture francaise du moyen age ont pour 
resultat (le faire adopter des formes surannees. En tout ceci il ne s'agit 
pas de formes , il s'agit d'une methocle; c'est ce que n'admettront jamais, 
il est vrai, les architectes pour qui toute methode est consideree comme 
une entrave au developjiement de l'imagination, ou, pour parler plus 
vrai, a la satisfaction de leurs dispendieuses fantaisies. 
Dans les grands edilices, les voütes etablies comme le sont les voütes 
hautes de la cathedrale de Sens presentent en somme l'apparence de 
coupoles cotelees. Les constructeurs n'osent pas encore placer les clefs 
de ces grandes voütes  clefs d'arcs ogives, clefs d'ares-doubleaux et de 
formerets  sur le meme niveau. A la cathedrale de Paris cependant, 
les voütes hautes du ehceur, terminees avant 1190, sont beaucoup moins 
bombees que celles de Saint-Etienne de Sens. Il est clair que plus les 
voütes sont bornbees, plus il estnecessaire däälever les murs lateraux au- 
dessus des formerets pour porter les entraits de la charpente, lesquels 
doivent passer francs au-dessus de l'extrados de ces voütes. Il resulte de 
cette disposition un emploi inutile de materiaux, une ordonnance lourde 
qu'il faut occuper par une claire-voie, si l'on pretend Falleger ; mais alors 
aussi une depense considerable pour un objet secondaire. En remontant 
les clefs de tous les arcs au meme niveau, il n'y avait plus a poser au- 
dessus des formerets que la corniche et le bahut propre a recevoir la char- 
pente du comble. C'est donc vers ce resultat pratique que tendent les 
efforts des constructeurs a partir du commencement du XIIIe siecle. Le 
nouveau systeme se pretait d'ailleurs parfaitement au nivellement des 
clefs, puisque les vioütains de remplissage reportent toutes les charges 
sur les arcs ogives et doubleaux, nullement sur les formerets, dont, a la 
rigueur, on peut se passer 1. Dans la nef de la eathedrale d'Amiens deja, 
les clefs des formerets, des arcs-doubleaux et arcs ogives sont a tres-peu 
pres au meme niveau. Il en est de meme a la sainte Chapelle du Palais, 
a Paris, et dans beaucoup d'autres edilices laatis de 1'230 a 12110. Les voü- 
tains conservent une courbure en tous sens, ils sont concaves, de sorte 
que leurs rangs de clefs sont courbes. 1 
A l'article CONSTRUCTION, ce mode de structure est suffisamment de- 
mine pour que nous n'ayons pas a nous etendre ici sur cet objet. Nous 
constaterons cependant que, malgre la courbure donnee aux surfaces 
triangulaires des voütains de remplissage, s'ils etaient d'une tres-grande 
dimension, a mesure qu'on nivelait les clefs des arcs, on (araignait le 
relachement de ces larges surfaces courbes, et l'on cherchait a les ren- 
forcer entre les arcs-doubleaux et les arcs ogives par des arcs auxquels 
on donna jusqu'au xvie siccle le nom de tiercerets ou tiercerens. Ces arcs 
supplementaires venaient aboutir a la lierne posee de la clef de l'arc-dou- 
l Il existe en effet un assez grand nouxhre de voütcs des xm" ut XlVc sibclos sans for- 
muretvs, Les voütus du la ualhüdrale de Clcrmont (Puy-de-Düxnc), par exemple, un 50m 
nid-pourvues.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.