Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1150306
[ VOUTE ]  510  
dessous des formerets sureleves a la {in du xme siecle. Ces elernents suffi- 
raient pour indiquer la hauteur et la forme precise des anciens formerets 
du xne sieele. Mais voici qui vient encore appuyer notre restitution. Tout 
le long de la nef, la corniche F du xne siecle est conservee; au-dessous 
est une ornementation de petits arcs plein cintre qui reposent sur une 
arcature qui autrefois s'ouvrait necessairement au-dessus des voütes, 
ainsi que l'indique la coupe G. La corniche F etait surelevee pour per- 
mettre aux entraits de la charpente de passer au-dessus de l'extrados des 
voütes; et cette arcature G donnait du jour et de l'air sous le comble. 
Dans le choeur de Yeglise abbatiale de Vezelay, qui date de 1180 a 1190, 
les formerets sont egalement plein cintre et ainsi disposes en contre-bas 
des clefs de la voüte. Les voütes hautes de Peglise N otre-Dame de Ghalons- 
sur-Marne possedent, dans le choeur, des formerets plein cintre surbaisses. 
Il n'y a donc rien dans cette disposition qui ne soit conforme a la struc- 
ture des voütes des edifiees voisins de Sens ou appartenant a la memc 
province. La ligne ponctuee gh indique la place des formerets refaits a la 
fin du X1110 siecle, formerets qui enveloppent de grandes fenetres a me- 
neaux dont les archivoltes viennent aujourd'hui penetrer les restes de 
Yarcature autrefois ajouree au-dessus des voütes. La figure 25 donne cette 
arcature a Yexterieur; les traces encore en place et de nombreux frag- 
ments permettent de la restituer sans difficultesl. En percant les nou- 
velles fenetres, les architectes du XIII" siecle se sont contentes de boucher 
les baies donnant autrefois sous le comble, et d'entailler les pieds-droits 
et archivoltes plein cintre suivant la courbe de Yarchivolte de ces nou- 
velles baies. On voit encore en place, sur quelques points, les chapi- 
teaux C, des portions (Yarchivoltes et toute la partie superieure B. En A, 
sont les arrivees des arcs-boutants qui datent de la construction primi- 
tive. Cette arcature superieure donnant au-dessus des voütes se retrouve 
dans beaucoup d'eglises romanes des provinces rhenanes, et avait penetre 
jusque dans les parties orientales de la Champagne. Sa presence a Sens 
n'en est pas moins un fait assez remarquable. 
Il ressort de cette etude que les vontes hautes de Saint-Etienne de 
Sens etaient tres-boinbces, presentaient des triangles concaves fortement 
inclines vers Pexterieur; que les constructeurs n'osaient encore s'affran- 
chir de la forme generatriee donnee par la coupole, quant au trace, bien 
qu'ils "eussent deja adopte le mode de structure des voütains-triangu- 
laires, de remplissages reportant les charges sur les arcs-doubleaux et 
formerets; du moins cela parait-il probable, puisque ce mode est adopte 
     1' 
l (l'est gräce ä l'obligeance de M. Lance, architecte dlocesam de 50121 eiglziäggnllläf: 
    11  
intelligents faxts par sou mspecteun, M. Lefert, que nous avoafmlle restitutionä la forme 
cette areature, qui presente une dxspbsltlun sx cuneuseaDfllclls bas ffonätres soient-encore 
des fenetres est seule douteuse, bien que les pleds-dronts! e   'd t Torium (v0 et 
aecuses äTexteix-ieur et coincident dvec les pieds-drüif-S de 1 arcdtme u n  y 
JYRIFORIIÜH )  
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.