Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1145622
TOMBEAU 
a que ce soit un moyen de communiquer avec les cendres du mort et de 
a faire des libations. 
a L'arc aigu, dont on retrouve l'image exacte dans les monuments 
a funebres de 1'Asic Mineure, ne serait-il pas l'indice d'une tradition 
a anterieure a l'invasion celtique, qui se serait conservee chez une tribu 
a campee au sommet des Vosges ? n 
En effet, des tombeaux lyciens, en grand nombre, se terminent a leur 
sommet par une sorte de couvercle ou de couverture imitee d'un ouvrage 
de bois, qui affecte la forme d'un prisme curviligne l, ct, en penetrant 
dans Fextreme Orient, on retrouve des sepultures hindoues qui prescn- 
tent la meme apparence geometrique. Sans attacher a ces rapports plus 
d'importance qu'il ne convient, il est necessaire d'en tenir compte, car 
nous voyons cette forme de recouvrement du corps persister chez les 
populations sorties de l'0rient septentrional. 
La loi salique mentionne la construction, la balustrade, le petit ädzfcc 
ou le petit pont place au-dessus d'un homme mort 2. Gregoire de Tours 3, 
a propos d'un vol avec effraction commis dans la basilique de Saint- 
Martin de Tours, dit que lcs voleurs s'etaient introduits par une fenetre cn 
montant sur un treillis qu'ils avaient enleve sur la tombe (l'un mort 
(Qui POHGTLIOS ad frnestram absidce cancellum, qui super tumulum cujusdanz 
defwzcti  Les Anglo-Saxons avaient pour habitude de poser sur 
la tombe du mort une sorte de berceau de bois ou de fer (lzearse), qu'on 
recouvrait d'un poele 4. Or, la forme des tombeaux lyciens, celle des 
tombes des Vosges, indiquent Faristato 5 que cite la loi salique, le Izearse 
des Anglo-Saxons, les catafalques ügures dans la broderie de Baycux 
(dite tapisserie de la reine Mathiltle); et bien que les pierres des Vosges 
recouvrent des urnes cineraires, et que les Francs ni les Anglo-Saxons 
ne brülassent leurs corps, il est difficile de ne pas admettre pour cette 
forme de tombeaux, figurant un poele recouvrant une carcasse de bois 
ou de fer, une origine pareille. Observons que cet arislato, cc lzearse, 
recouvrent, non pas le mort, mais la sepulture du mort; c'est ce que 
nous appelons aujourd'hui un catafalque. Ce n'est pas la biere, mais le 
signe honorable et visible qui indique la place de la tombe. 
Le tombeau lycien depose au Britisli Museum presente cette particu- 
larite curieuse (fig. lb), que le sarcophage proprement dit A, qui est de 
marbre, et dans lequel ctaient deposes les restes du mort, prend la figure 
propre a cette matiere, tandis que la partie BG de recouvrement, quoi- 
1 Voyez, entre autres, les beaux exemples de ces tombeaux däposäs au British 
Museum. 
2 Le texte 5e dit: u Si quelqu'un a dätruit le petit ädilice, qui est le Petit P0111, ICI 
a qu'on le fait suivant l'usage de nos päres.... n 
3 Lib. Vl, cap. x. 
4 Voyez l'ouvrage du Df Bock : T710 Church of our fathers", et la notice de M. Ernest 
Feydeau, Annales archdoL, t. XV, p. 38.  Voyez le monument de Beauchamgr. 
5 Voyez du Gangs, Glass. 
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.