Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1150268
t VOUTE ]  506  
par un defaut de confiance absolue en la honte du systeme nouveau, les 
clefs des formerets et arcs-doubleaux lateraux sont tenues plus bas que 
celles des arcs ogives, afin de laisser encore a la reunion des voütains 
triangulaires une forme generale domicale. (le parti persista jusqu'aux 
preinieres annees du X1112 siecle. v. 
Ce qui prouve combien le systeme de voütes admis dans la reeonstruc i 
tion de Feglise abbatiale de Saint-Denis est radical, est nouveau, ce son; 
les monuments contemporains de celui-ci ou rneme un peu posterieurs, 
dans lesquels on apercoit encore des hesitations, des restes de traditions 
romanes dont les architectes n'osent ou ne peuvent s'affranchir. A ce 
point de vue, les voütes de la cathedrale de Sens meritent un examen 
approfondi. M. Ghalle, au Congres scientifique d'Auxerre de 1859, a par- 
faitement etabli que la cathedrale de Sens ne pouvait avoir ete recon- 
struite apres l'incendie de M811; mais on ne peut admettre qu'elle ait 
ete commencee par Farcheveque Henri de France des son intronisation, 
eest-a-dire en 1122, dix ans avant le narthex de Feglise abbatiale de 
Vezelay. Les caracteres de l'architecture, des profils et de la sculpture ne 
peuvent faire supposer que la cathedrale de Sens ait ete commencee 
avant M110, peu avant la mort de Farcheveque Henri. Et, en effet, les 
textes disent qu'il commenca cet edifiee, mais ils ne disent pas a quel mo- 
ment de son episcopat cette fondation eut lieu. Or, c'est en 1137 que 
Fabbe Suger commence la reconstruction de son eglise; en trois ans 
et trois mois il avait acheve le choeur. En admettant que la cathedrale 
de Sens soit contemporaine de Feglise de Saint-Denis, on y travaillait 
encore en 1170, et son edification etait poursuivie avec lenteur. 
La cathedrale de Sens ne peut donc passer pour avoir servi de point 
de depart pour les travaux de Saint-Denis, et les voütes de Saint-Etienne 
de Sens accusent une indecision (surtout les voütes basses), des tatonne- 
ments qui n'apparaissent plus a Saint-Denis. 
Examinons (fig. 23) une demi-travee de la nef de la cathedrale de 
Sens. Les voütes des collateraux A possedent des arcs-doubleaux G qui 
sont plein cintre (voy. le rabattement  Mais les travees de la nef etant 
doubles, dest-a-dire alternativement composees de grosses piles P pour 
porter les arcs-doubleaux et les arcs ogives des hautes voütes, et de piles 
intermediaires S composees de colonnes accouplees destinees a porter 
seulement les arcs de recoupement de ces voütes hautes , les arcs ogives 
des voütes basses se placent assez gauchement sur ces piles. Les arcs 
ogives rabattus en D ont leurs deux branches inegales, celle ab etant plus 
courte que celle hc. En c, le constructeur, n'ayant pas reserve une colon- 
nette pour recevoir cette branche bc, a du poser un corbeau dans la hau- 
teur du sommier de Farc-doubleau et de l'arc formeret (voy. le M106 
perspectif G); ainsi a-t-il pu diminuer une partie de la difference de 
longueur entre les deux branches des arcs ogives. (les branches d'arcs 
ogives reposent d'autre part sur la saillie du tailloir des chapiteaux des 
colonnes accouplees S et sur des colonnettes engagees tenant aux grosses
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.