Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1150213
501 
VOUTE 
taient donc, pour voüter de grands espaces, des salles, des nefs, 1a voüw 
d'amie et la coupole sur pendentifs, parfaitement connue alors en Occi- 
dent, puisque, depuis plus d'un siecle, des coupoles sur pendenti 11,- 
avaient etc construites dans l'ouest et le centre de la France  La voüto 
d'arete romaine, formee par la penetration de deux demi-cylindres, don_ 
nait, comme courbe de penetration, une courbe plate qui inquietait, 
avec raison, des constructeurs ne possedant plus les excellents mortiers 
de l'empire? La coupole sur pendentifs demandait beaucoup de hauteur 
et exigeait un cintrage de charpente complique et tres-dispendieux. 
Ces maitres du xue siecle chercherent donc, comme nous l'avons deja 
dit, un moyen terme entre ces deux structures; ils rehausserent la voütc 
d'arme a la clef, ainsi, du reste, que l'avaient fait les Byzantins(voy. tig. 10), 
Mais  et c'est alors qu'apparait la veritable innovation dans l'art du 
constructeur  ils tirent sortir de la voüte d'arete romaine ou byzantine 
le nerf noye dans son epaisseur, le construisirent en materiaux appa- 
reilles, resistants, et le poserent sur le cintre de charpente; puis, au lieu 
de maconner la voüte autour, ils la maconnerent par-dessus, considerant 
alors cet arc laisse saillant, en sous-oeuvre, comme un cintre permanent. 
Dans le porche de Yeglise abbatiale de Vezelay on voit deja deux voütes 
ainsi construites (1130 environ); mais c'est dans Yeglisc abbatiale de 
Saint-Denis (11110) que le systeme est completement developpe. La les 
voütes sont plutot des coupoles que des voütes d'arete, mais elles sont 
toutes, sans exception, nervees parallelement et diagonalement par des 
arcs de pierre saillants, et ces arcs sont tous en tiers-point, dest-a-dire 
formes d'arcs de cercle brises a la clef. Les deductions logiques de ce 
systeme ne se font pas attendre. Dans la voute romaine, formee de cel- 
lules, comme nous l'avons vu figure l et suivantes, le remplissage de 
ces cellules est maintenu, mais est inerte, n'affecte aucune courbure qui 
puisse en reporter le poids sur les parois des cellules. Puisque les con- 
structeurs du X118 siecle detachaient les nerfs de la voüte, qu'ils en fai- 
saient comme un cintrage permanent, il etait naturel de voüter les rem- 
plissages sur ces nerfs, dest-a-dire de leur donner en tous sens une cour- 
bure qui reportat reellement leur pesanteur sur les arcs. Ainsi la voüte 
etait un compose de plusieurs voütes, d'autant de voütains qu'il y avait 
d'espaces laisses vides entre les arcs. Du systerne concret romain,  
malgre les differents membres qui constituaient la voüte romaine,  les 
maitres du xne siecle, en separant ces membres, en leur donnant a chacun 
leur fonction reelle, arrivaient au systeme clastique. Bien mieux, ils 
inauguraient un mode de structure par lequel on evitait toutes les diffi- 
cultes dont nous avons indique plus haut quelques-unes, et qui leur 
donnait la liberte de voüter, sans embarras, sans depenses extraordi- 
naires, tous les espaces, si irreguliers qu'ils fussent, en prenant les hau- 
1 Voyez Couvoua. 
2 Voyez CONSTRUCTION.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.