Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1150197
 1199  L VOUTE ] 
de savoir et de soins. Ayant constate la tendance de cette province cen- 
trale ä ne pas abandonner ses traditions romanes, meme pour la con- 
struction des voütes tournantes posees sur piles isolees, qui exigeaient 
des combinaisons enlierement neuves, nous allons suivre la marche des 
perfectionnements rapides introduits dans la structure des voütes äppap- 
tenant aux edifices du Nord. 
En se reportant aux figures l, 2, 5 et 8 de cet article, on observera 
que les voütes romaines, qui presentent une structure parfaitement homo- 
gene, si on ne les considere que superficiellement, se composent, en fait, 
de nerfs et de parties neutres, ou, si l'on prefere cette deiinition, d'une 
membrure et de remplissages rendus aussi legers et aussi inertes que 
possible. Nous avons donne les deux raisons principales qui avaient fait 
adopter ce parti : la premiere, Feconomie des cintres de charpente; la 
seconde, l'avantage de bander les voütes suivant une methode rapide 
qui assurait Fhomogeneite de leur structure, une egale dessiccation des 
mortiers, et qui permettait d'obtenir, en meme temps qu'une parfaite 
solidite, la plus grande legerete possible. Nous avons vu que, dans la 
construction des voütes d'arete, les Romains noyaient des aretiers de 
brique dans Pepaisseur meme de la voüte, comme ils noyaient des arcs- 
doubleaux dans Yepaisseur des berceaux, et des cotes dans Yepaisseur 
des coupoles. Cette methode ctait judicieuse, inattaquable au point de 
vue de la solidite; Petait-elle autant au point de vue de l'art? Si l'archi- 
tecture a pour objet de ne dissimuler aucun des procedcs de structure 
qu'elle emploie, mais au contraire de les accuser en leur donnant les 
formes convenables, il est evident que les Romains ont souvent meconnu 
ce principe; car, les voütes enduites, recouvertes interieurement de 
stucs et de peintures, suivant des combinaisons indcpendantes de la 
membrure, il etait impossible de savoir si ces voütes possedaient ou non 
des arcg-dgubleallX, des nerfs dans leur contexture. Cette ossature resis- 
tante, jugea necessaire a sa stabilite, n'etait pas toujours visible; si elle 
est en partie accusee dans la coupole du Pantheon, elle ne l'est pas dans 
les voütes des thermes d'Antonin Caracalla, dans celles de la basilique 
de Constantin, dans la grande salle des thermes de Diocletien. La ques- 
tion est ainsi reduite a ses limites les plus etroites. Toute structure ne 
doit-elle pas etre pour l'architecte le motif d'une disposition comprehen- 
-sible pour l'oeil? Les Grecs, tant vantes comme artistes, avec raison, et 
si peu compris, s'il s'agit d'appliquer leurs principes, ont-ils fait autre 
chose, dans leur architecture, que de considerer la structure comme 
la raison determinante de toute forme? En ont-ils jamais dissimule les 
moindres membres? Et ces petits edifices de la Syrie centrale, dont nous 
avons parle plus haut, ne sont-ils pas la plus vive expression de ce senti- 
ment du Grec, qui le porte, dans les choses d'architecture, a considerer 
toute structure comme Felement constitutif de la forme visible, meme 
apres qu'il a subi l'influence romaine, influence si contraire aux goütg 
du Grec.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.