Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1150145
l YOUTE l  A911  
de la penetration P viendra toucher l'extrados de Parc-doubleau. [l n'est 
pas besoin d'insister sur le mauvais effet de cette combinaison. Si (voyez 
en C, lig. 17) de ces "trois membres d'arcs nous formons un sommier 
compose par la penetration des lits de ces arcs, ceux-ci ne deviendront 
independants que lorsque leur courbure (l'extrados se detachera de la 
verticale; mais comme les naissances de ces arcs ne sont pas au meme 
niveau (voyez le trace perspectif  nous aurons encore en t un triangle 
vertical qui deportera la naissance de Parete en s. Pour des artistes qui 
cherchaient les formes les mieux appropriees a l'objet, ces aretes depor- 
tees, ne naissant pas dans le fond de l'angle rentrant, ayant l'air de 
reposer sur les reins de Farc-doubleau, ne pouvaient etre une solution 
satisfaisante. Ces archivoltes et ares-doubleaux reposant en bec de tlüte 
sur le tailloir ne presentaient pas une structure conforme aux principes 
de la voüte portee sur des arcs saillants ; principes qui veulent que cha- 
cun de ces ares conserve sa forme et sa dimension dans la totalite de 
son developpement. Les maitres essayerent donc d'autres combinaisons. 
D'abord ils penserent que Farc-doubleau, qui ne porte pas charge, pou- 
vait etre diminue de largeur, ce qui laissait, en apparence, plus de lit 
aux premiers elaveaux des archivoltes et permettait a la voüte de prendre 
plus bas sa naissance, Pour quelque temps, ils s'en tinrent a ce dernier 
parti, en trichant, autant que faire se pouvait, soit en donnant plus de 
profondeur au tailloir que de largeur, soit en posant le premier claveau 
un peu en encorbellement sur ce tailloir, de maniere a le degager. 
Cependant la structure des voütes elles-memes avait suivi ces progres. 
Faites d'abord de moellons jetes sur forme, on etablit bientot leur nais- 
sance en pierre, puis on essaya de les construire entierement en moellons 
tailles, appareilles. Pour des appareilleurs qui n'etaient pas familiers 
avec l'art du trait,  nous parlons des premieres annees du X118 siecle, 
 il n'etait point aise de tracer l'appareil de voütes cfarete tournantes ; 
aussi ces premieres voütes appareillees presentent-elles les coupes les 
plus bizarres, les expedients les plus naifs. A defaut (Yexperience, ces 
artistes avaient la tenacite, entrevoyaient un but defini, et ce n'est pas 
un petit enseignement qu'ils nous donnent quand nous voulons suivre 
pas a pas les etapes qu'ils ont faites dans l'art de la construction, sans 
abandonner un seul jour la voie tracee des leurs premiers essais. Leurs 
deduetions s'enchainent avec une rigueur de logique dont on ne saurait 
trouver Yequivalent a une autre epoque; et c'est dans Flle-de-France 
particulierement que l'on constate la persistance des constructeurs a 
poursuivre les consequences d'un principe admis. 
Les bas cotes du chmur de Feglise collegiale de Poissy etaient eleves 
de 1'125 a 1130. Portees du cote du sanctuaire sur des colonnes mono- 
styles, les voütes de ce collateral possedent deja des arcs-doubleaux sepa- 
ratifs et des arehivoltes dont les naissances sont au meme niveau; il en 
resulte que les voütes d'arete naissent dans l'angle rentrant forme par 
les extrados de ces arcs qui sont d peu präs independants. Nous disons a
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.