Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1149990
1179 
YOUTE 
fait de depenses inutiles. On cite a peine un ou deux exemples de voütes 
d'arete avec coupes appareillees dans tous les edilices de la Rome an- 
tique. Par ce meme motif d'econo1nie, ont-ils evite les penetrations, 
les arriere-vfoussures, les pendentifs d'appareil, dont nos architectes 
modernes qui pretendent avoir etudie l'architecture antique pour en 
tirer un profit se montrent si prodigues, au grand dommage de nos 
tinances 1. 
Nous devions nous etendre quelque peu sur le systeme de structure 
des voütes romaines pour mieux faire saisir certaines analogies entre ce 
systeme et celui adopte en France vers le milieu du Xlle siecle. Analogies 
de principes, comme on va le voir, non de formes; ce qui prouve une 
fois de plus que des principes vrais, etablis sur une observation juste et 
un raisonnement logique, ne sont point une entrave dans l'art de l'archi- 
tecture, mais au contraire la seule force productrice. 
A la {in de l'empire deja, ces methodes employees dans la construction 
des voütes s'etaient alterees; les constructeurs negligeaient d'appliquer 
regulierement les procedes admis dans les edifiees romains jusqu'aux 
Antonins. A Byzance, les grandes VOÜIBS de Feglise de Sainte-Sophie 
sont grossierement faites. Il va sans dire que pendant les premiers siecles 
du moyen fige, les dernier-es traces de ces traditions de la bonne epoque 
romaine etaient effacees. On cherchait a reproduire sur de petites 
dimensions les formes apparentes des voütes romaines, mais on n'en 
connaissait plus la vreritable structure. Ce n'est qu'au commencement 
du xne siecle qu'il se manifeste tout a coup un progres dans la structure 
des voütes, et qu'apparait l'embryon d'un systeme nouveau en Occident. 
Ce plienomene se produisant au moment des premieres croisades, il 
etait assez naturel d'attribuer ce brusque developpement a une influence 
orientale; mais les documents que l'on avait pu recueillir jusqu'a ces 
dernieres annees ne venaient guerc conlirmer ces conjectures a priori, 
lorsque M. le comte Melchior de Vogüe entreprit un voyage dans la 
Syrie centrale. Accompagne par un jeune architecte, habile dessinateur, 
M. Duthoit, M. le comte de Niogüe rapporta de ces contrees une masse 
de documents d'une haute importance pour l'histoire de notre art 
franeais, car ils nous donnent l'explication des progres qui se manifes- 
terent si rapidement en Occident des les premieres annees du X110 siecle 2. 
En effet, ces monuments de la Syrie centrale, dus a une civilisation 
1 Un jeune ingenienr frangais, M. Choisy, va publier prochainement un travail tres- 
complet sur la structure des voütes romaines, (Papres les monuments. Ce recueil, que 
nous avons eu entre les mains, donne en detail lcs divers procedäs employes par ces 
grands constructeurs, et demontre, de la maniäre la plus evidente, que Peconomie dans 
la däpense etait une de leurs principales preoccupations. Nous engageons les architectes 
qui veulent serieusement connaitre les procedes employes par les Romains dans les con- 
structions 11 recourir aux travaux de M. Choisy sur cette matiäre. 
2 Voyez la Syrie centrale; architecture civile et religieuse du l" au vue siäcle, par 
M. le comte Melchior de Vogiiä. Baudry, edilcur.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.