Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1149686
VITRAIL 
M8 
le blanc tenait une grande surface. Mais ce dessin ferait supposer que les 
griffons du x11? siecle et leurs medaillons avaient ete encadres beaucoup 
plus tard, peut-etre au XVte siecle  On peut conclure neannloins, de 
l'existence de ces fragments, qu'au X118 siecle on fabriquait des vitraux 
d'ornements avec coloration. 
Les grisailles pures, dont nous n'avons d'exemples qu'au commence- 
ment du X1110 siecle, devaient cependant exister avant cette epoque, car 
le dessin de celles que nous possedons accuse la trace de traditions 
anterieures au X1118 siecle. Dans les magasins de Saint-Denis, a Chalons- 
sur-Marne, a Saint-Remi de lteims, on retrouve encore des fragments 
de verres blancs peints qui proviennent tres-probablement de grisailles 
du xI1' sieclc. Ces anciens debris sont puissamment modeles, avec demi- 
teintes, suivant la methode adoptee pour les ornements de couleur. 
Le dessin en est plein, large, fortement redessine avec fonds relative- 
ment reduits et remplis d'un treillis en noir ou enleve au style sur noir. 
Les verres employes alors sont epais, legerement vcrdatres ou enfumes, 
souvent remplis de bouillons, ce qui leur donne une qualite chatoyante 
tres-precieuse. Habituellement ces verres blancs sont peu fusibles, et 
ont ete moins alteres par les agents atmospheriques que les verres 
colores, lesquels sont profondement piques, surtout a l'orientation 
du midii. 
Voici (fig. 39) une grisaille qui provient de Feglise abbatiale de Saint- 
Jean aux Bois pres Compiegne. Elle est eompletement depourvue de 
verres colores et date de 1230 environ, bien qu'elle conserve encore, 
surtout dans sa bordure, le earactere de dessin du x11" siecle. C'est 
dans ces compositions de grisailles qu'on peut reconnaitre combien les 
artistes verriers savaient profiter de la mise en plomb pour appuyer 
le dessin. Les plombs forment les compartiments principaux, com- 
bines de maniere a eviter les angles aigus trop fragiles. A cc point de 
vue, le beau panneau que nous retracons ici (fig. A0), provenant (le la 
chapelle de la Vierge de 1a cathedrale d'Auxerre, est un chef-dknuvre 
de composition. Cette grisaille est de meme depourvxie de verres colo- 
res; elle occupe une large fenetre, et chaque carre porte d'angle en 
angle 0'355. Une bordure blanche a filets unis Yencadre. Son aspect est 
blanc nacre, d'un ton extremement fin et doux. Dans ces deux exem- 
ples, les fonds sont couverts par un treillis noir assez ferme, fait au pin- 
1 La verriäre dont il est ici question n me fidelement reproduite dans l'ouvrage ([0 
M. J. Gailhahaud, Fzlrchitecture elles arts qui en depenrlenl, tome ll. Mais cette repro- 
duction donne, avec les grillons ct leur entourage du xne siäcle, les restaurations sans 
aucun caractere et d'une harmonie de ton deplorable qui ont fini faites il y a trente ans. 
2 A la cathedrale de Chnrtrcs notamment, certainsverres sont tellement piques et 
recouverts de lichens, qu'ils ont perdu toute translucidite. ll faut observer que les verres 
du 1m10 siecle sont plus alteres que ceux du xne, ce qui ferait supposer qu'au xmff sibcle 
dejii on avait cherche in rendre les verres plus fusibles par des fondants. A ce compte, 
les vitraux que nous faisons aujourd'hui seront perdus dans deux ou trois siecles.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.