Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1145552
 35  L" TOMBEAlJ ] 
fleurdelise, ainsi que le socle 1. Tout ce monument etait peint; outre les 
traces encore visibles de ces peintures, les dessins minutes de Percier 
fournissent tous les details de la coloration. Ce tombeau, ifetant pas 
adosse, laisse voir sa partie posterieure dans le bas cote. Celle-ci est de 
meme surmontee d'un gäble avec figures, crochets et fleurons, la partie 
inferieure restant unie, sans sculpture. 
Certaines parties de la statuaire du tombeau de Dagobert sont tres- 
remarquahlement traitees. La statue de Nantilde, a laquelle, au musee 
des Petits-Augustins, M. Lenoir avait fait adapter une tete d'homme 2, 
les groupes des eveques dans les zones legendaires, les anges des vous- 
snres et la sculpture du tympan, sous le gable, sont d'un style excellent 
ct d'une execution parfaite. Ce "tombeau n'est point dans les clonnees 
des monuments places dans Pinterieur des eglises: c'est une chapelle, 
un de ces edieules comme on en elevait dans les cloitres, entre les 
contre-forts des eglises, et c'est pourquoi nous l'avons presente ici; 
cependant l'effigie du mort est sculptee sur le sarcophage vrai ou feint, 
tandis que ni le tombeau de Toulouse, ni celui de Saint-Salvy clÄUby, 
n'avaient de statues couehees. 
Voici encore un de ces monuments en forme de niche (lepourvue 
(Yeffigies : c'est celui des deux prelats Beaudoin Il et Beaudoin Ill, 
äveques de N oyon, qui etait place contre la muraille de Yeglise abbatiale 
(YOurscamp, cote de Yevangile (fig. 9) 3. Beaudoin lI mourut en 1'167. 
Les epitaphes etaient peintes sur les parois de la niche, et avaient ete 
Pernplacees cent ans avant Gaignieres, auquel nous empruntons ce dessin, 
112W des inscriptions sur velin posees dans des cadres attaches avec (les 
Chainettes, Ici, comme ä Saint-Salvy, la pilette qui forme claire-voie 
repose sur le sarcophage et protege son couvercle. Ce tombeau, pas plus 
que ceux de Sgint-Salvy et de Dagobert, ne presente d'attributs funebres. 
Des fleurs, des feuillages, des sujets legendaires, ou des personnages 
Ifaffectant en aucune maniere les attitudes de la douleur, clecorent ces 
Üdicules et en fout des oeuvres d'art agreables a voir, ou rien ne fait son- 
gel" 51 la decomposition materielle, a la nuit eternelle. S'ur les tombeaux, 
les artistes du moyen age affectent au contraircide repandre des fleurs 
et des feuillages a profusion, ainsi qu'on le faisait d'ailleurs autour des 
' Ce sarcophage a dü ätre refait, ainsi que la statue eouchee el; celle de Sigelwerl, 
Hui, dans les transports successifs qu'avait subis ce monument, furent perdues. D'ailleurs 
le sarcophage et les deux statues ont me copies aussi üdelement que possible sur les 
dessins (minutes) que Percier avait faits de ce tombeau avant sa translation au mixsee des 
Petits-Augustins. Le sarcophage primitif ätait, au dire de dom Doublet, de porpliyre gris, 
mais les fragments que nous en avons eus entre les mains etaient d'un gres tendre, 
grisätre. 
2 Il faut noter que cette statue, ainsi ridiculement (leliguree, a me moulee, rüduile, 
Vendue partout comme une des (leurres remarquables du moyen fige. 
3 Ce tombeau datait des premieres annees du Xlllc siecle.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.