Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1149304
 VITRAIL ]  M0 - 
obtenait ce resultat. Sur ces vitraux, on remarque en effet un premier 
travail d'ombres fait par hachures, non absolument opaques, tries-fines 
et transparentes a leur naissance, tres-pleines aux points oü l'ombre 
prend de l'importance, mais encore transparentes. Apres ce premier 
travail, le verre a dü subir une premiere cuisson, ce que ne dit pas Theo- 
phile, mais ce qu'indiquent parfaitement les anciens verres. Cette pre- 
miere ombre, ctant ainsi vitrifiee, ne pouvait se delayer par l'apposition 
d'une deuxieme teinte. Le peintre posait donc cette seconde teinte, qui 
faisait la demi-teinte forte, et il avait le soin de limiter son etendue, 
de dessiner son contour, en grattant le verre avec la hampe du pinceau, 
notamment entre cette demi-teinte forte et l'ombre. Il n'avait pas a 
craindre d'enlever celle-ci deja vitrifiee, ce qui facilitait Pexecution de 
ce travail delicat. Posait-il la demi-teinte la plus legere avant celle plus 
intense? Cela est probable, rien ne Yempechait de le faire; mais ce qui 
est important, et ce dont Theophile ne dit mot, c'est que, par-dessus 
l'ombre principale cuite, sombre, mais transparente, le peintre posait 
des traits opaques, le pinceau etant charge d'une couleur epaisse, pour 
obtenir des renforts d'ombres sans aucune translucidite. Les verres 
etaient de nouveau remis au four, et les demi-teintes, ainsi que les traits 
de force, se vitriliaient 1. Ceux-ci ont une saillie tres-sensihle au toucher, 
sont empates, en un mot; parfaitement nets, sans bavures ni fusion avec 
la premiere ombre. C'est ainsi que sont modeles les beaux vitraux du 
xne siecle, de Notre-Dame de Ghartres, de Feglise abbatiale de Saint- 
Denis, de 1a cathedrale de Bourges (anciens). Prenons (fig. 16) un mor- 
ceau d'un vitrail du xue siecle que nous reproduisons grandeur d'execu- 
tion. Avec la couleur brune, sombre, mais encore translucide, le peintre 
a trace les plis principaux de cette manche, puis la piece a ete mise au 
four. Cette premiere preparation vitrifiee, _il a pose les demi-teintes en 
enlevant les clairs avec un style, et sur l'ombre vitriliee les traits opaques 
epais, empates. A la partie inferieure du coude, le peintre a pose une 
demi-teinte par hachures fondues par-dessus la premiere ombre (avidem- 
ment vitrifiee, car autrement les lineaments delies de cette premiere 
ombre auraient ete detrempes et brouilles par le liquide tenant la demi- 
teinte en suspension. On voit que, suivant l'indication de Theophile, des 
filets clairs ont ete enleves parfois entre la demi-teinte et l'ombre pour 
retrouver la localite du ton, ainsi qu'il est dit ci-dessus. La pose des 
demi-teintes sur les vitrauxdu X112 siecle avait donc une grande impor- 
tance; elle exigeait deux cuissons et augmentait d'autant le prix de ces 
ouvrages. Aussi, des le commencement du XIIIC siecle, lorsque la dimen- 
sion plus grande des fenetres donna aux artistes verriers des surfaces 
enormes a couvrir, on chercha des procedes a la fois plus rapides et moins 
 1 Nos peintres verriers qui ont habilement restaure des verriäres du xne siäcle, notam- 
ment MM. Coifctier et A. Gercntc, ontv dü proceder du ccltc membre. Des fragments de 
ces verriizrcs entre nos mains prouvent la double operatiun de la cuisson.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.