Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1149189
vmmn. 
3.98 
ppour le rouge, zune opposition qui fera ressortir son eclat; partant le 
 rouge seralerni par 1e rayonnement du bleu passant a travers le blanc. 
 Il est facile, par une experience que chacun peut faire, de se rendre 
compte de cet effet. Si le filet rouge est compris entre deux filets blancs 
f (perles surtout), il conserve de meme sa valeur, et l'on obtient une har- 
 monie d'une extreme delicatesse; car alors entre le rouge, qui ne perd 
i, rien desa qualite, et le bleu, il s'interpose un orle nacre qui fait une 
transition des plus heureuses entre le rouge etle bleu. En effet, la juxta- 
position du rouge et du bleu est perilleuse; elle est uneveritable dis- 
sonance, et c'est avec beaucoup d'adresse que les peintres verriers des 
,x11e et X1116 siecles s'en sont servis. Si par Fextraposition du blanc, le 
rouge conserve sa qualite et n'est plus soumis au rayonnement du bleu, 
 l'harmonie est dure ; si le blanc fait defaut, le rouge est violace et prend 
une qualite fausse: finterposition d'un blanc verdatre ou jaunatre entre 
ale rouge et le bleu (a la condition d'avoir du blanc egalement a l'exte- 
rieur du rouge) produit l'effet le plus heureux. Les peintres qui ont fait 
les belles verrieres de Chartres, de Bourges, etc., ont use largement de ce 
moyen de sertir les fonds bleus.  
Apres avoir etudie nos plus belles verrieres francaises, on pourrait, 
etablir qu'au point de vue de l'harmonie des tons, la premiere condition 
pour un artiste verrier est de savoir rägler le bleugle bleu est la lumiere 
dans les vitraux, et la lumiere n'a de valeur que par les oppositions. 
Mais c'est aussi cette couleur lumineuse qui donne a tous les tous une 
valeur. Composez une verriere dans laquelle il n'entrerait pas de bleu, 
vous n'aurez qu'une surface blafarde ou crue, que l'oeil cherchera a evi- 
ter; repandez quelques touches bleues au milieu de tous ces tons, vous 
aurez immediatement des effets piquants, sinon une harmonie savam- 
ment concue. Aussi la composition des verres bleus a-t-elle singuliere- 
ment preoccupe les verriers des x11' et X1112 siecles. S'il n'y a qu'un rouge, 
que deux jaunes, que deux ou trois pourpres et deux ou trois verts au 
plus, il y a des nuances infiniesde bleu; depuis le bleu clair gris de lin 
jusqu'au bleu fonce violace, et depuisile-bleu glauque et le bleu tur- 
quoise jusqu'au bleu saphir verdissant; or,-ces bleus sont poses avec une 
tres-delicate observation des effets qu'ils doivent produire sur les autres 
tons" et que les autres tons doivent produire sur eux. Il y a, par exemple, 
des harmonies tres-heureuses produitesiavec des tons bleus glauques et 
des rouges (le rouge comme fond, bien entendu) avec ces memes bleus, 
et des bleus indigo avec des verts düämeraude.L'association du vert et 
du bleu, si peri-llelläe, donne a ces artistes coloristespdes tonalites d'une 
finesse extraordinaire, et dont on ne peut trouvercfexemples que dans 
certains emaux persans et dans les fleurs de nos champs. Tout" le monde 
a pu reposer ses regards sur l'harmonie si douce de la fleur du "lin sur la 
verdure._Mais de memefque la nature a mis toujours fdes verts assortis 
il chaque coloration de fleur, de meme ont faitfces artistes, et peut-eLi-e 
 de ces modeles. Toujours esty-iltiquegaldans les grands
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.