Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1149007
VITRAIL 
380 
grande partie de sa surface, avec des taches r rouges, criardes si vous 
n'etes pas tres-eloigne de la verriere, sombres si vous etes separe d'elle 
par une grande distance. Mais si (voy. en A) nous diminuons le champ des 
disques bleus L par de la peinture noire, ainsi qu'on le voit en D, nous 
neutralisons en partie l'effet de rayonnement de ces disques. Si, a la 
place des filets blancs C, nous mettons des filets blanc jaunatre ou blanc 
verdatre, et si nous tracons sur ces filets des lignes comme il est marque 
en e, ou des perles comme il est marque en f, alors nous obtenons un 
effet beaucoup meilleur. Les bleus, ainsi puissamment entoures de des- 
sins noirs et redessines en noir interieurement, perdent de leur faculte 
rayonnante. Les rouges sont beaucoup moins violaces par leur voisinage. 
Les tons jaunatres ou blanc verdätre des filets acquierent de la finesse 
par le glacis bleu, qui, mordant sur chacune de leurs-extremites, laisse 
entre ces extremites une partie chaude qui s'allie avec le rouge, surtout 
si nous avons eu le soin d'augmenter la valeur des plombs par ces perles 
ou par de simples traits interieurs. 
Admettons, au contraire, que les carres R (voy. en A) soient bleus et 
les disques L rouges. A distance, le rayonnement puissant de ces grandes 
surfaces bleues, relativement aux taches rouges, sera tel, que ces taches 
rouges paraitront noires ou violet sombre, et qu'on ne pourra soupconner 
la presence du rouge. Les filets blancs paraitront gris sale ou verts, s'ils 
sont jaunes, ou vert azure, s'ils sont blanc verdatre. L'effet sera mauvais, 
sans oppositions. Le rayonnement du bleu aifadissant et salissant les 
autres tons, ceux-ci n'auront plus la puissance de donner au bleu sa 
finesse et sa transparence. La coloration generale sera froide, laqucuse, 
d'une tonalite fausse; car, dans les vitraux, plus encore que dans la pein- 
ture, chaque ton n'acquiert une valeur que par l'opposition d'un autre 
ton. Un bleu clair pres d'un vert jaune devient turquoise ; ce meme bleu 
pres d'un rouge est azure. Un rouge pres d'un jaune-paille a un aspect 
orange, tandis qu'il sera violace pres d'un bleu. 
Ces principes elementaires, et d'autres que nous aurons l'occasion de 
developper, etaient mis en pratique par les peintres verriers du X110 siecle, 
avec une sürete et une experience telles, qu'il faut bien admettre chez 
ces artistes une longue suite d'observations. Nous ne pensons pas qu'ils 
eussent ctabli, sur ces relations des couleurs translucides, une theorie 
ecrite, une sorte de traite scientifique, comme on le pourrait faire de nos 
jours; ils proeedaient par la methode experimentale, et les traditions 
acquises se perpetuaient dans l'atelier.  
Gomme style du dessin applicable a la peinture sur verre et comme 
entente de l'effet simultane des couleurs translucides, le Xnf" siecle a sur 
le XIIIB une superiorite incontestable. Alors, au xne siecle, le dessin pro- 
cede d'apres la methode grecque byzantine ; le nu impose la forme, les 
draperies ne font que Yenvelopper; rien n'est laisse au hasard; l'ensemble 
et les details sont concus et executes suivant des principes etablis 
sur une observation profonde: tandis que plus tard 011 constate sou-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.