Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1148959
  375  [ VITRAIL 1 
l'on possede sur la fabrication des vitraux, et ce religieux vivait dans la 
seconde moitie du xue siecle 1; du moins les recettes qu'il donne, le goüt; 
de l'ornementation qu'il prescrit, semblent-ils indiquer cette date. 
Ce n'est pas en theoricien que Theophile ecrit son livre, mais en pra- 
ticien; aussi a-t-il pour nous aujourd'hui un interet serieux, d'autant que 
les proccdes qu'il indique concordent exactement avec les monuments 
qui nous restent de cette epoque. Il nous faut donc analyser ces docu- 
ments. Il commence 2 par donner la maniere de composer les verrieres. 
a D'abord, dit-il, faites une table de bois plane et de telle largeur et. 
longueur que vous puissiez tracer dessus deux panneaux de chaque 
fenetre. n Cette table est enduite d'une couche de craie detrempee dans 
de l'eau et frottee avec un linge. C'est sur cette preparation bien scche 
que l'artiste trace les sujets ou ornements avec un style de plomb ou 
d'etain ; puis, quand le trait est obtenu, avec un contour rouge ou noir, 
au pinceau. Entre ces lineaments, les couleurs sont marquees pour 
chaque piece au moyen d'un signe ou d'une lettre-  
Des morceaux de verre convenables sont successivement poses sur la 
table, et les lineaments principaux, qui sont ceux des plombs, sont cal- 
ques sur ces verres, lesquels alors sont coupes au moyen d'un fer chaud 
et du gräsoir 3. 
Theophile ne dit pas clairement s'il indique sur la table (que nous 
appellerons le carton) le modele complet des figures ou ornements. Il 
ne parle que du trait ; cependant, lorsqu'il s'agit de peindre, dest-a-dire 
de faire le modele sur les verres decoupes, il dit qu'il faudra suivre 
scrupuleusement les traits qui sont sur le carton. Ce passage s'explique 
naturellement, si l'on examine comment sont peints les vitraux du 
x11" siecle.  
Sur ces morceaux de verre, le modele n'est autre chose qu'une suite 
de traits dans le sens de la forme- 
Nous allons revenir tout a l'heure sur cette partie importante de l'art 
du verrier. 
Theophile4 indique la recette pour faire la grisaille, le modelc, le trait 
repete sur les verres. Tous ceux qui ont regarde de pres des vitraux fa- 
briques pendant les xue et XIIIB siecles, savent que les verres employes 
sont colores dans la pate, et que le modele n'est obtenu qu'au moyen 
d'une peinture noire ou noir brun appliquee au pinceau sur ces verres 
et vitrifiee au feu. C'est de cette couleur noire que parle Theophile dans 
son chapitre XIX. Il la compose de cuivre mince brüle dans un vase de 
fer, de verre vert et de saphir grec. Il ne nous dit pas ce qu'il entend par 
saphir grec. Etait-ce une substance naturelle ou artificielle, un fondant, 
1 Diversarum artiunz Schedula. 
2 Lib. Il, cap. xvu. 
3 Le diamant remplace avantageusement aujourd'hui le fer chaud. 
" Lib. Il, cap. xlx, De colore cum quo vitrum pingitur.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.