Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1148886
[ VIERGE ]  368  
La Vierge possede d'ailleurs les privileges de la Divinite, car c'est de 
son propre mouvement, et sans recourir a son fils, qu'elle accomplit ses 
actes misericordieux; elle parait pourvue de la procuration la plus eten- 
due sur les choses de ce monde. En süätendant ainsi, le culte rendu a la 
Vierge devenait un motif dkeuvres d'art innombrables. Les statues de la 
sainte Vierge faites pendant les xme, XIV" et xve sieclcs se comptent par 
centaines en France, et beaucoup sont tries-bonnes; toutefois celles de 
ces statues qui remontent a la premiere moitie du XIIIe siecle (loirent 
etrc considerees comme etant du meilleur style. La fin de ce siecle et le 
commencement du Xive nous ont laisse plusieurs de ces ouvrages, qui, 
au point de vue de la grace et du naturalisme le plus elegant et le plus 
delicat, sont des chefs-d'oeuvre. Nous citerons les statues du portail 
nord de la cathedrale de Paris 1 ; celle du portail dit de la Vierge doree 
a Amiens; une Vierge d'albatre oriental (catliedrale de Narbonne) ; une 
Vierge de marbre (demi-nature), dansFeglise abbatiale de Saint-Denis, etc. 
Pour faire saisir ces transformations, Vers le naturalisme, de l'image 
de la sainte Vierge, nous donnons, figure 2, celle de la porte de droite de 
la face occidentale de Notre-Dame d'Amiens, qui date du commencement 
du xme siecle, et, figure 3, celle du portail de la Vierge doree de la meme 
eglise, qui date de la fin de ce siecle. La premiere figure est grave, 
elle etend la main en signe d'octroi d'une grace. L'Enfant benit ; sa pose 
est, de meme que celle de la mere, calme et digne. La seconde est tout 
occupee de YEnfzint, auquel s'adresse son sourire. La premiere al'as- 
pect d'une divinite; elle recoit les hommages et semble y repondre; de 
son pied droit elle ecrase la tete du dragon a tete de femme, et, sur le 
piedestal qui la porte, sont representees la naissance d'Eve et la chute 
d'Aclam. La seconde statue est une mere charmante qui semble n'avoir 
d'autre soin que de faire des caresses a l'enfant qu'elle porte sur son bras. 
En examinant ces deux (euvres de sculpture, on mesure le chemin par- 
couru par les artistes franeais dans l'espace d'un siecle. Ce qu'ils perdent 
du cote du style et de la pensee religieuse, ils le gagnent du cote de 
la grace, deja un peu manieree, et du naturalisme. Uexeculion de la 
statue de la Vierge doree est merveilleuse. Les tetes sont modelees avec 
un art infini et d'une expression charmante; les mains sont d'une ele- 
gance et d'une beaute rares, les draperies excellentes. Mais cette Vierge 
est une noble dame tout heureuse de s'occuper de son en ant, et qui ne 
semble point attaquee de cette maladie de langueur dont une certaine 
ecole de critiques d'art entend gratifier la statuaire du moyen fige: Plus 
de dragon sous les pieds de la Vierge doree d'Amiens ; S011 Hlmbe, 
richement orne de pierreries et de cannelures gironnees, est soutenu par 
trois an elets d'un charmant travail. 
Pendänt 1e moyen age, la Vierge n'est representee sans PEnfant que 
dans des sujets legendaires ou elle intervient directement, ou dans 1a 
VOyOI, il l'article SCULPTURE, la täte de cette statue, fig. 211.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.