Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1148670
 3117  [ VANTAIL ] 
destines ä recevoir les tourillons des montants. On comprend sans peine 
combien ce grossier moyen de suspension des vantaux etait defectueux. 
Les tourillons de bois roulaient difficilement dans leurs douilles de 
pierre a', 11' ; si les portes ctaient d'une assez grande dimension, il fal- 
lait employer beaucoup de force pour faire pivoter les vantaux. Des 
l 
DM  
 , 
wjzjf 
1,1, ifälijffl? 
G 711121]?  ME ÄXK 
XÄQ 41 9? M NYVw  [ 
W  J  [f] SXIVNEVZLÜ   XN li; il 
 ww 31;? Üfflwpiä 
E  w L Ihlflfwj wlhr m Äfylfifvfflf,   
W Wffafiäyülwyt; AMN  
R1 {Xi  
 1m j ux fji 
 A 
 w: 
Yepoque gallo-romaine, les pentures etaient en usage, puisqu'on en 
retrouve encore, et ce moyen de suspendre le huis fut generalement 
adopte ä dater de la periode oarlovingienne (voyez SERRURERIE). Toute- 
fois les vantaux furent composes au moyen de membrures sur les- 
quelles on appliquait des frises, si les portes etaient d'une assez grande 
dimension. 
Le systeme de decharges pour empecher les vantaux de donner du nez, 
cfest-ä-dire de flechir dans le sens de leur largeur sous leur propre poids, 
est toujours admis; on se sert merne encore parfois, pendant le X118 
siecle, de bois branchus pour former ces decharges, ou du moins l'une 
d'elles; et les pentures de fer sont, ou apparentes ä Yexterieur sur les 
frises, ou prises entre celles-ci et 1a membrure, comme dans l'exemple
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.