Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1148654
 3115  [ UNITE ] 
loi generale (Yunite, et que, des lors, nous aurions cette pretention de 
prescrire l'emploi de cette forme. 
Pour etre pl.us clair, ayons recours a une comparaison que chacun 
peut saisir. Il y a, dans la nature inorganique que nous avons sous les 
yeux, une quantite innombrable de cristaux qui sont la consequence 
d'une loi de la cristallisation. Reproduire l'apparence plastique de ces 
cristaux en n'importe quelle matiere, ou etablir des conditions phy- 
siques ou chimiques a Yaidedesquellcs ces cristaux peuvent se former 
dbux-memes sous l'empire de la loi generale, sont deux operations 
tres-distinctes. La premiere est purement mecanique et ne donne qu'un 
resultat sans portee; la seconde met un attribut de la creation au 
service de l'intelligence humaine. La question est donc ainsi reduite 
a sa plus saisissante expression : copier en une matiere quelconque des 
cristaux qui sont le produit d'une loi regissant la cristallisation; ou 
chercher la loi, afin qu'en Yappliquant, il en resulte naturellement les 
cristaux propres a la maticre employee. Pour trouver cette loi, il faut 
necessairement delinir les qualites de ces cristaux, analyser leur sub- 
stance et les conditions sous lesquelles ils prennent la forme que nous 
leur connaissons. Et serait-on bien venu, dans le domaine de la science, 
de dire a un chimiste qui cherche la loi de la cristallisation, qu'il pre- 
tend nous faire vivre dans une geode ? 
Malheureusement, ce qu'on ne se permettraitpas dans le domaine de 
la science, on se le permet, sans scrupules, dans le domaine de l'ar_ 
chitecture, par suite de Yobscurite que l'on s'est complu depuis long- 
temps a jeter sur Yetude de cet art et ses principes. L'architecture n'est 
pas une sorte d'initiation mysterieuse; elle est soumise, comme tous 
les produits de l'intelligence, a des principes qui ont leur siege dans 
la raison humaine. Or, la raison n'est pas multiple, elle est une. Il n'y a 
pas deux manieres d'avoir raison devant une question posee. Mais 
la question changeant, la conclusion, donnee par la raison, se modifie. 
Si donc Funite doit exister dans l'art de l'architecture, ce ne peut etre 
en appliquant telle ou telle forme, mais en cherchant la forme qui 
est l'expression de ce que prescrit la raison. La raison seule peut etablir 
le lieu entre les parties, mettre chaque chose asa place, et donner a 
Fceuvre non-seulement la eohesion, maisFapparence de la cohesion, par 
la succession vraie des operations qui la doivent constituer. Si large 
qu'on veuille faire la part a l'imagination, elle n'a, pour constituer une 
iforme, que la voie tracee par la raison. Les genies n'ont pas procede 
autrement, et leurs ouvrages ne nous charment que parce qu'ils s'em- 
parent de notre esprit ou de notre coeur, en passant par le chemin de 
notre raison. 
Nos monuments du moyen age possedent par excellence Funite: 
l" parce qu'ils remplissent exactement, scrupuleusement, servilement, 
les programmes donnes, et qu'ils. sont ainsi la plus vive expression de 1a 
civilisation au sein de laquelle ils ont ete construits; 2" parce que leur 
 "N IX.  
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.