Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1148631
 3113  [ UNITE ] 
Nous ne concevons pas plus un architecte faisant un plan sans pre- 
voir les elevations que donne ce plan, que nous ne concevrions 
l'ombre sans la lumiere, ou la lumiere sans l'ombre. D'ailleurs qu'en- 
tend-on par l'unite' de plan f? Est-ce que chaque partie de Yedifice projetee 
sur un plan horizontal possedc les dimensions necessaires, qu'elles 
soient placees en raison des besoins exprimes, qu'elles satisfassent plei- 
nement a ces besoins en meme temps qu'aux necessitcs de la stabilite, 
de Feconomie, de la duree, de l'orientation, de l'aspect intericur et 
exterienr? Que chaque partie ne puisse etre arbitrairement augmenlee, 
diminuee, changee, sans qu'il en resulte quelque chose de moins bon? 
Que les pleins soient en raison de ce qu'ils doivent porter, et que le mode 
de batir soit en rapport avec les materiauxa employer et avec les Lisages 
locaux? Si c'est lärcc qu'on entend par l'amie de plan, c'est fort bien, 
anotre avis; mais nous ne pourrions comprendre la conception d'un 
plan ainsi dresse sans la conception simultanee des elevations; car, a 
prendre les choses ä la lettre, le plan n'est que la projection horizontale 
de ce qu'on appelle Pelcvation : or, comment concevoir et tracer la pro- 
jection horizontale d'une chose qui serait a crecr, qui n'existerait pas ? 
Mais si, par l'unz'te' de plan, on entend une image tracee sur le papier 
suivant certaines donnces symetriques, une sorte de dessin de broderie 
plaisant aux yeux par certaines ponderations de masses, de pleins et de 
vides, en torturant d'ailleurs les besoins auxquels tout ediüce doit satis- 
faire, afin de rendre cette image P1115 HgPä-"lble, alors nous avouons 
ne rien comprendre ä cette unite ; mais nous comprenons que cette unitc 
peut etre distincte de Funite d'elevation, puisqu'elle n'a rien a voir avec 
les necessites auxquelles il faut satisfaire, avec le mode de batir, avec la 
nature des matäl-iaux ä employer, avec Yeconomie et le bon sens, qui 
commande, parait-il, de ne rien faire en architecture qui n'ait une 
raison d'ctre et dont on ne puisse justifier. 
ll est un seul moyen de donner a une (euvre d'architecture Punitä: 
c'est, le programme et les forces connues  nous entendons par forces 
les ressources en 11011111165, argent et materiaux  de trouver les com- 
binaisons qui permettent de satisfaire a ce programme, et d'employer 
ces forces de maniere a leur faire produire le resultat le plus complet. 
Il est evident que si, pour satisfaire a sa fantaisie, l'artiste jette une no- 
table partie des ressources dont il dispose sur un point d'un ediiice pour 
produire un effet, au detriment des autres; que si son ediiicc presente 
des echantillons de tous les moyens de structure et d'ornementation par 
amour de Yeclectisme ; que s'il ment a la structure que lui fournit son 
temps pour imiter des formes appartenant a un mode passe; que si le 
monument qu'il eleve n'a aucun lien avec les moeurs du temps; s'il 
choque ces mozurs par des dispositions appartenant a une civilisation 
differente ou a un autre climat, son ceuvre ne peut pretendre a Punite. 
Uunite n'existe qu'autant qu'il y a relation intime entre l'architecture 
et l'objet. Un temple dorien presente un type de Funite architectonique;
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.