Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1148629
UNITE 
3112 
ces deux unites peuvent se separer de Yunite de style et de goüt ; com- 
ment Felevation d'un ediiice, qui semblerait dcriver necessairement du 
plan, possede cependant son unite distincte de celle qui regit la compo- 
sition de ce plan. Nous pensions que Funite possedait cette propriete de 
ne pouvoir etre divisee, et que ce qu'on peut diviser est pluralite. Cette 
colonne de six unites (et nous ne voyons pas pourquoi on s'en tiendrait 
a ce nombre) preoede le paragraphe ou il est dit que l'unite de systeme 
et de principe ne permet pas de poser des arcs sur des colonnes, ni un 
chapiteau corinthien sur un style ionique. C'est, semble-t-il, un pream- 
bule bien solennel pour une mince conclusion. Plus loin, cependant, 
l'auteur du Dictionnaire, a propos de l'urine diiläuation, ecrit ces lignes 
qu'on ne saurait trop soumettre aux meditations de l'architecte: a Ce 
u qui constitue particulierement, dans l'architecture, Funitä delevation, 
a c'est d'abord une telle correspondance de Fexterieur de sa masse 
a avec Yinterieur, que Fmil et l'esprit y apercoivent le principe d'ordre 
a et la liaison necessaire qui en ont determine la maniere d'en-e. Le but 
a principal d'une faeade ou elevation de batiment n'est pas d'offrir des 
a combinaisons ou des compartiments de formes qui amusent les yeux. 
a La, comme ailleurs, le plaisir de la vue, s'il ne procede pas d'un 
a besoin ou d'une raison d'utilite, loin d'etre une source de rnerite et 
a de beaute, n'est plus qu'un brillant defaut. Mais la, comme ailleurs, 
a le plus grand nombre se meprend en transportant les idees, c'est-a- 
a dire en subordonnant le besoin au plaisir. De 1a cette multitude (Pele- 
a vations (Yediiices dont les formes, les combinaisons, les dispositions, 
a les ordonnances, les ornements, contredisent le principe d'autre fondce 
u sur la nature propre de chaque chose. Ce qui importe donc a l'amie 
a dont nous parlons, ce n'est pas qu'une elevation ait plus ou moins de 
a parties, plus ou moins d'ornements, c'est qu'elle soit telle que la veu- 
a lent le genre, la nature et la destination de Yedilice ; c'est qu'elle cor- 
(z responde aux raisons, sujetions et besoins qui ont ordonne de sa dispo- 
a sition interieure ; c'est que l'exterieui' de cet edifice soit uni par le lien 
a visible de l'incite a la maniere d'en-e que les besoins du dedans auront 
a commandee. n Nous n'avons pas a essayer, heureusement, d'accorder 
les opinions de l'ancien secretaire perpetuel de l'Academie des beaux- 
arts avec les enseignements qui decoulent des (BHVFGS d'architecture 
laissees par les membres passes et presents de la docte assemblee. Ce sont 
aifaires de famille; nous constatons seulement que cette delinition de 
Yunitä des älävalions, quant au fond, peut s'appliquer a Yunite dans les 
ceuvres d'architecture, sans qu'il soit utile de diviser cette unite. Ne mentir 
jamais au besoin, a l'ordonnance qu'impose ce besoin, aux moyens 
que fournit la matiere en (BUVPB, aux necessites de la structure, ce sont 
les premieres conditions de Punite en architecture, et ces conditions 
ne sauraient separer le plan de Yelevation, la conception du style  
1 Voyez les articles GOUT, STYLE.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.