Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1148599
 339  [ UNmä ] 
et la croix archicpiscopale qui 1e surmonte, en avant de 1a claire-Xfoie 
vitree. C'est la, nous le repetons, un parti souvent adopte a la fin du 
moyen age et jusqu'au xvIC siecle. On trouve, dans notre article PORTE, 
un assez grand nombre de compositions de tympans pour qu'il ne soit 
pas utile d'insister ici sur le systeme decoratii" de ces membres de l'ar- 
chitecture du moyen age; nous ne dirons que quelques mots des tympans 
(Yarcatures compris entre leurs archivoltes. La sculpture d'ornement 
ou la statuaire jouent un rüle important sur ces sortes de tympans, 
d'une petite dimension gcncralernent. (les sculptures, faites pour etrc 
vues de pres, sont traitees avec amour et habilement composees en vue 
de 1a place quiellcs occupent. Ou voit de m'as-remarquables tympans 
darcatures: aux portails de Yeglise Notre-Dame la Grande, a Poitiers; 
il la cathedrale dütngouleme (xue siecle); a la sainte Chapelle du Palais, 
il Paris; aux portails des cathedrales de Paris, de Bourges, d'Auxerre 
(xrue sieclo); dans les chapelles de la nef des cathedrales de Bordeaux 
et de Laon (XIVÜ siecle), etc. (voyez ANGE, ARCATURE, Aurm, GtorrnE, 
SCULPTURE, TRIFORILTM). Souvent ces tympans, lorsqu'ils sont d'une petite 
dimension, sont remplis par des animaux fantastiques. 
 UNITE, s. f. Dans toute conception d'art, Punitä est certainement la loi 
premiere, celle de laquelle toutes les autres derivent. En architecture, 
cette loi est peut-etre plus imperieuse encore que dans les autres arts 
du dessin, parce que l'architecture groupe tous ces arts pour en com- 
poser un ensemble, pour produire une impression. L'architecture tend 
ä un resultat supreme: satisfaire a un besoin de l'homme. La pensee 
de l'artiste, en composant un editice quelconque, ne doit jamais perdre 
de vue ce but a atteindre, car il ne suffit pas que sa composition satis- 
fasse materiellement a ce besoin, il faut que l'expression de ce besoin 
soit nette : or, cette expression, c'est la forme apparente, le groupement 
en faisceau de tous les arts et de toutes les industries auxquels l'archi- 
tecte a recours pour parfaire son ceuvre. Plus une civilisation est com- 
pxliquee, plus la difficulte est grande de composer d'apres la loi (Vunite; 
cette difficulte s'aceroit de la masse des connaissances d'arts anterieurs, 
des traditions du passe, auxquelles la pensee de l'artiste ne peut se sous- 
traire, qui Fobsedent, s'imposent a son jugement, et entrainent, pour 
ainsi dire, son crayon dans des sillons deja traces. 
Un de nos predeeesseurs, dont les ecrits sont justement estimes, a dit : 
u Aussi faut-il qu'un monument emane d'une seule intelligence qui en 
u combine l'ensemble de telle maniere qu'on ne puisse, sans en alter-e;- 
xt l'accord, ni en rien retrancher, ni rien y ajouter, ni rien y changer 1. n 
Quatremäzre de Quincy, Dict. dbrchitect, Uwmä.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.