Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1148416
 321  [ TRUMEAU ] 
statue, de telle sorte que celle-ci se detache en partie sur le tympan, dis- 
position qui donne de la grandeur a la composition. Cette statue ctait 
surmoutce d'un dais qui fut refait vers la fin du X1116 sieele, ainsi que 
le montre notre figure. A Yeglise Notre-Dame de Dijon, qui date de la 
meme epoque  et qui a beaucoup de points de ressemblance avec celle 
de Semur, le trumeau de la porte centrale, tres-mince, se compose d'une 
colonnette 21 Fexterieur, portant la statue, et d'une seconde colonnette 
plus haute interieurement, formant bat- 
tement (voyez la section, lig. 6, en A,   1;,   
faite au niveau de Yadossenient de la Ü Q   i 
statue). Sur le fut de la colonnette in-  _  
lepieure est seulptee une tete servant   
de gache aux verrous des deux vantaux. "aux  fw L 
Ce detail, d'un travail remarquable, iu-   
dique le soin que les artistes apportaient 1 ffff  
jusque dans les menus accessoires,   L  
comme ils savaient prevoir les moindres  li rang!  
necessites de la structure et en faire  li   1 
un motif de decoration. La pierre em- i]!  pli  
ployee ici etant d'une extreme durete,    i 
l'architecte a reduit autant que possible   l  
la section du trumeau. La quillilä C105   Ü i,  
materiaux employes a clone evidemment      
iuilue sur la forme de ces piliers sepa-   l,  l, 
ratifs des baies de portes. Quelquefois ii   
un benitier tenait au trumeau, a Finte- äiif 
rieur, si celui-ci etait assez epais pour   
permettre le degagement des deux vau- q  
taux.  
Pendant le xrve siecle, la forme don-  A 
116e aux trumeaux de porleS S6 010-  
diiie peu; le principe admis des le XIIIe  
siecle persiste, dest-a-dire que la pile a; 
se compose d'un soubassement plus ou  
moins rielie sur lequel se dresse une statue adossee, surmontee d'un 
(lais (voyez PORTE). On voit .de beaux trumeaux separatifs aux portes 
des cathedfales de Paris, d'Amiens, de Chartres, de Bourges, de ltouen. 
A dater de la {in du xrve siecle, les trumeaux ne sarretent pas toujours 
sous les linteaux; ils penetrent les tympans, presentent une clecorzx- 
tion saillimte sur celui-ci, qui prend beaucoup d'importance. Tels sont, 
par exemple, les trumeaux des portes de la faeade de la cathedrale de 
Tours, qui datent du commencement du xvf siecle; ceux des eglises 
Saint-Eustache de Paris, Saint-Wulfrand d'Abbeville, etc. Les articles 
1 1230 
12110. 
M
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.