Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1148129
TRIFORI UM 
292 
d'assises et tres-evases, afin de developper leur corbeille aux yeux des 
personnes placees sur le sol. On trouve un tres-remarquable exemple 
de ce parti, adopte en raison de l'effet perspectif, dans la cathedrale de 
        
preoccupe de la diminution perspective de son ordonnance de galerie, 
ou a exagere les proportions, comme hauteur, par rapport a la largeur. 
C'est a de telles attentions dans la conception des diverses parties d'un 
edifice, que l'on reconnait les maitres. Ceux-ci, en tracant le geometral, 
se rendaient evidemment compte des deformations produites par la 
hauteur, Feloignement et la place relative ; ils obtenaient l'effet voulu, 
sans etre obliges, comme cela se voit souvent aujourd'hui, de tatonner 
et de modifier sur place des portions tout entieres des edifices, pour 
n'obtenir, apres ces essais dispendieux, que des proportions iudecises 
ou des effets incomplets. 
La coupe du triforium de la nef de la cathetlrale dZ-Xmicns (fig. 12), 
faite sur ab, montre Fhabilete du constructeur. Dans cette coupe, on voit 
en A et B les deux arcs concentriques en tiers-point qui forment archi- 
volte de la galerie. En C, est le renfort interieur au droit des grosses 
piles, en D un linteau de liaisonnement. Uarchivolte B nait sur le cha- 
piteau du petit renfort interieur de la pilette P du plan, et vient penetrer 
les renforts C. En E, est le plafond du triforium faisant chemin de ronde 
au-dessus du comble F des collateraux. En G, la colonne isolee qui 
recoit la tete des arcs-boutanls  et qui porte sur le contre-fort H. En K, 
est l'arc de decharge marque G sur 1e trace (fig. M); en I, la cloison 
fermant le comble, et en L un arc de decharge portant cette cloison 
et laissant sous son intrados passer la voüte du bas cote. Les grandes 
fenetres superieures s'ouvrent en M immediatement au-dessus de la 
galerie 2. Cependant les murs d'adossement du comble des bas cotes, 
vus derriere la claire-voie du triforium, paraissaient nus; on decida bien- 
tot qu'ils devaient etre ajoures, et, dans la meme eglise(Notre-Dame 
d'Amiens), l'architecte qui eleva lkeuvre haute du chreur etablit sur le 
collateral des combles en pavillon, afin de pouvoir ouvrir des jours dans 
les murs de cloture du triforium. Ces galeries participeront ainsi bientot 
des fenetres superieuresif. C'est vers le milieu du XIIIE siecle que ce parti 
fut adopte dans un grand nombre (Yegliscs du domaine royal, notam- 
ment ä la cathedrale de Troyes et a l'abbaye de Saint-Denis, en grande 
partie reconstruite sous le regne de Louis IX. Le triforium de la nef et 
du choeur de cette derniere eglise est tres-remarquablc comme com- 
position. Nous donnons (fig. 13) le plan A et Felevation B d'une demi- 
travee de ce triforium. En C, est tracee la claire-voie posterieure C' du 
plan, laquelle recoit le vitrage; de sorte qu'on aPBPQOiÜ 168 Vitraux de 
1 Voyez la coupe de la nef, CATÜEDIIALE, fig. 20. 
2 Voyez TMVEE, fig. 10, et FEmäTxE, fig. 20. 
3 Voyez TIIAVEE, fig. il; ARCHITECTURE nx-zucnzrslz, 
36, et Flan
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.