Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1148100
[Tniroluulvi ]  290  
pilettes isolees. Nous en donnons (fig. 10) Felevation et le plan horizon- 
tal. Ce triforium, a peu pres contemporain de celui de Sens, est beau- 
coup moins bien entendu, au point de vue de la structure; car ces 
arcs entrecroises, constituent une assez mediocre decharge, et ces tym- 
pans-linteaux peuvent etre brises facilement, ou briser les portees des 
chapiteaux au moindre mouvement de la construction. Cependant cet 
exemple fait ressortir encore une fois les ressources varices dont ces 
architectes du X110 siecle savaient profiter. C'est la une disposition toute 
normande, et qu'on retrouve en Angleterre, dans les monuments de 
cette epoque. 
Le triforium, s'ouvrant directement sous le comble du collateral, 
presentait des ineonvenients qu'il est facile cfapprecier. Il donnait du 
froid et de Yhumidite dans Feglise, car les couvertures de tuiles ou 
d'ardoises, si bien faites qu'elles soient, laissent toujours passer l'air 
exterieur. La vue des charpentes a travers ces claires-voies ifetait pas 
agreable. Il etait difficile d'entretenir la proprete sous ces combles, et, 
dans les grands vents, la poussiere se repandait dans Peglise. Aussi on ne 
tarda guere a isoler le triforium du comble, dest-ii-dire a elever entre 
celui-ci et la claire-voie une cloison de pierre qui formait ainsi mur 
dadossement. On l'avait bien tente a Saint-Leu d'Esserent, ainsi que 
nous l'avons vu, mais 1a c'est un moyen terme entre ce dernier parti 
et celui du triforium voüte. 
La nef de la cathedrale d'An1iens parait etre une des premieres con- 
structions religieuses dans lesquelles l'architecte ait cherche a separer 
franchement la galerie du triforium du comble en appentis, au moyen 
d'une cloison fixe. Voici (fig. M), en A, le plan d'une demi-travee de ce 
triforium 1. En B, est le trace de la pile au niveau de la galerie et au 
niveau du rez-de-chaussee; en G, le contre-fort qui porte la colonne 
recevant la tetc de läire-boutantä, et en D la cloison de maconnerie 
avec arc de decharge. En E, est donnee Yelevation de ce triforium sur 
la nef. On apercoit en G l'arc de deeharge de la cloison. Gomme a Sens, 
la claire-voie est divisee en deux travees, la pilette P portant le meneau 
central de la fenetre et reposant sur la clef de Yarchivolte du collateralg. 
En H, est tracee a une plus grande echelle la projection horizontale de 
la pilette P, avec les tailloirs des chapiteaux, celle d'une des colonnettes; 
et en l, la section du profil de l'arc1'. On remarquera que cette galerie 
etant placee a une grande hauteur, et la largeur de la nef ne pouvant 
donner beaucoup de reeulee, les profils horizontaux, tels que bases et 
tailloirs, sont tres-developpes en hauteur et peu saillants, afin de nepas 
etre masques parles projections perspectives 4. Souvent les chapiteaux 
1 Voyez TnAvEE, fig. 10. 
2 Voyez la coupe, CATHEDBALE, fig. 20. 
3 Voyez Txmvrilz, Iig. 10. 
4 Voyez PnonL, Hg. 26.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.