Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1147941
TRIFOBIUM 
2711 
il etait naturel de remplacer de meme les lambris des combles en 
appentis des galeries par des demi-berceaux. Mais ce nouveau systeme 
de structure obstruait les fenetres hautes, percees autrefois sous les 
Charpentes des nefs centrales. Aussi ces eglises d'Auvergne dont nous 
parlons n'en ont-elles point, tandis que de petites baies eclairent le 
triforium. 
Les berceaux des hautes nefs ne furent pas tout d'abord bandes, con- 
centriques aux arcs-doubleaux. On voit que dans les nefs couvertes par 
des charpentes, pendant le x16 siecle, l'arc-doubleau portait un pignon 
avec claire-voie, sur les pentes duquel s'appuyait le solivage du comble  
On laissa donc Farc-doubleau a sa place, ainsi qu'on le voit en P (fig. 1P, 
en jetant le berceau en D a la place du lambris. Le demi-berceau E du 
triforium venait contre  buter le berceau central, tandis que l'arc- 
doubleau G contre-butait l'arc de la nef H. La claire-voie du triforium s'ou- 
vrait alors en I. Cependant on ne gagnait rien a laisser les arcs-doubleaux 
de la nef centrale au-dessous du berceau, ce n'etait la qu'une tradition 
d'une disposition anterieure des edifices couverts par des charpentes 
apparentes; on releva donc ces ares-doubleaux, de maniere a rendre 
leur extrados concentrique au berceau, ainsi qu'on le voit en M 3. 
La figure 2 presente l'aspect perspectif du triforium de la nef de 
Feglise d'Issoire. Dans cette nef qui date des dernieres annees du x16 
siecle, les travees sont doubles, dest-a-dire que les colonnes engagees A 
et les arcs-doubleaux B n'existent que de deux en deux piles; la pile C 
etant seulement destinee a recevoir les arcs-doubleaux et retombees des 
voütes des collateraux. Mais on voit en D un arc-doubleau de galerie 
comme il en existe un au droit des piles A. En E, est la naissance du 
berceau continu de la nef haute, et, a travers Farcature du triforium 
en G, on apercoit le demi-berceau qui contre-bute cette voute centrale. 
Mcme disposition a Notre-Dame du Port, a Saint-Etienne de Nevers, 
quoique, dans ce dernier ediüce, des fenetres soient pereees a la base du 
berceau central. Ce triforium d'lssoire a exactement le caractere qui con- 
vient ä sa destination. Le mur de la nef est ajoure pour permettre de pro- 
fiter de cette galerie neeessaire a la stabilite du monument, et qui donne 
un peu de lumiere aux voütes hautes de Feglise. Si ce parti etait conve- 
nable pour des nefs d'une dimension mediocre,  les fenetres basses des 
collateraux donnant alors assez de lumiere, a cause du peu de largeur 
du vaisseau,  il etait inadmissible dans la construction d'une grande 
eglise, telle que Saint-Sernin de Toulouse, pourvue de doubles colla- 
teraux; car, dans ce dernier cas, la nef centrale eut ete laissee dans 
Fobscurite. Ne pouvant ouvrir des fenetres sous les naissances des ber- 
ceaux, fallait-il au moins que celles des galeries fussent assez hautes et 
1 Voyez TRAVEE, fig. 2. 
2 Coupe de la nef de Fdglise Notre-Dame du Port Z1 Glermont. 
3 Disposition de la nef de Päglise dWssoire (Puy-de-Dümc).
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.