Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1147923
[ THIFORIUM ]  272  
pour y placer des choristes et des acteurs qui recitaicnt des mysteres 
(levant la foule. Pendant les tournois, des tribunes de charpente recou- 
vertes (Yetoifcs ct düäcus armoyes etaient construites sur l'un des cotes 
de 1a lice et servaient d'abri aux seigneurs et aux dames. Mais ces ou- 
vrages provisoires sortent du domaine de l'architecture. 
TRIFORIUM,  m. Mot en usage dans la basse latinite (forme du grec), 
introduit (lans le vocabulaire de l'architecture par les archeologucs 
anglais et qui s'applique aux galeries pourtournant intcrieurenient les 
eglises, au-dessus des archivoltes des collaterauxl. Le triforium occupe 
toute la largeur du collateral, ou n'est qu'une etroite galerie de service 
adossee aux combles des bas cotes. La plupart de nos grandes eglises 
du Nord possedent un triforium, qui n'est qu'une tradition de la galerie 
(ambulatoire) de premier Otage de la basilique romaine. Quand le trifo- 
rium prend toute la largeur du collateral, il est voüte a dater du com- 
mencement du xnc siecle, et, des l'origine, sa fonction est determinee 
plus encore par une necessite (le stabilite que par les besoins du service 
de Feglise. Tant que les nefs des eglises etaient couvertes par (les char- 
pentes apparentes, a l'instar de la basilique romaine, si l'architecte 
elevait une galerie de premier etage, comme a Saint-Bemi de Rcims, 
par exemple "l, il ne pouvait guere SOHQOF a la voüter; il se contentait de 
bander un arc-doubleau au droit de chaque pile, arc-doubleau qui rece- 
vait le solivage incline portant la couverture en appentis, qui etayait les 
grands murs (le la nef, mais qui ne pouvait exercer sur ces murs une 
poussce que la charge des parties superieures ne püt neutraliser. Ce fut 
tout autre chose quand on prctendit remplacer les charpentes apparentes 
par des voütes, et par des voütes en berceau. Ces voütcs sallaisserent 
bientot entre les murs deverses sous l'action de leur pression oblique; 
il fallut penser a maintenir ces murs dans leur plan vertical. C'est alors 
qu'on eut Fidee de jeter longitudinalement sur les galeries de premier 
etage un (lemi-berceau ou arc-boutant continu, pour contre-buter la 
poussee du berceau central. Des la fin du XIG siecle, Yecole auvergnate 
arrivait a ce resultat, dont on peut encore constater Yeflicacite, si l'on 
visite les eglises (Ylssoire, de Saint-Nectaire, celles de Notre-Dame du 
Port a Clermont, de Saint-Etienne de Nevers, et meme de Saint-Sernin 
de Toulouse. Les arcs-doubleaux des galeries primitives (voyez figure 1 
de l'article Timvlän) etaient conserves, et le solivage de bois incline etait 
remplace par ce demi-berceau sur lequel on posait a cru la couverture 
de tuiles ou de dalles. 
La figure {l explique cette modification dans les procedes primitifs. 
En A, on voit encore la travee de la galerie avec ses arcs-doubleaux au 
droit des piles, et son solivage portant la couverture; en B, le solivage 
1 Voyez du (lange, Glossaire. 
2 Voyez Txmvrixa, fig. 1.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.