Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1147876
267 
TRIBUNE 
nefs, sont de veritables tribunes, parce que nous avons l'occasion ailleurs 
de Signaler ces dispositions 1. 
Au XIV" siecle, on eleva, dans Finterieur de la cathedrale de Laon, trois 
tribunes sous les pignons de la facade occidentale et des deux bras de 
Croix, pour etresillonner les piliers des six tours qui flanquent ces pignons. 
CES trois tribunes n'ont donc point une destination definie, c'est un 
mÜYen de consolidation utilise. Elles consistent simplement en un arc 
hQmbe, avec voüte en arcs d'ogive bandee entre les piliers de la pre- 
miere travee. Pendant la seconde moitie du XVe sieele, une tribune fut 
Üeväe entre la premiere travee de la nef de la cathedrale d'Autun2. 
ÜGtte tribune, destinee a porter un buffet d'orgues, est disposee sur 
un Plan original, ainsi que le montre 1a figure 3, en A. Elle occupe un 
trapezc abcd, dont les angles b, c, sont contre-butes par les arcs bf, ce. La 
VÜÜtÜ, avec arcs ogives, tiercerets, liernes, etc., est compliquee et assez 
Plate. C'est une construction bien conque, si l'on a egard aux dispositions 
ÜGS piliers anciens qu'on lyretendait ne pas modifier. On arriveau sol 
de la tribune par deux escaliers a vis anciens, qui, primitivement, don- 
naient acees a une sorte de loge exterieure, qui, vers la fin du xne siecle, 
fut remplacee par un beau porche 3. La vue perspective de cette tribune 
en fait saisir la construction et le caractere. EnB, est un "des deux arcs- 
bOlItants qui maintiennent la poussee de la voüte, dont l'arc de tete bc 
est porte sur les deux clefs dejonction oblique b et c. Il y a la une com- 
blnaison tres-simple dans son principe, dont on pourrait tirer un excel- 
lent parti. Les redents et poincons avec liens courbes n'ajoutent rien 
il la solidite, et ne sont pas du meilleur style, appliques a une construc- 
ÜÜH de pierre. 
Independamment de ces tribunes ouvertes, faites pour recevoir des 
chanteurs, des jeux d'orgues, ou un public privilegie, on pratiquait 
parfois, dans les eglises abbatiales ou paroissiales, et surtout dans les 
chapelles de chateaux, de petites tribunes fermees, destinees a certains 
PÜPSOHHHges. Cet usage devint frequent pendant 1e xve siecle. Les abbes 
110 descendaient plus au choeur et avaient leur tribune. Les seigneurs 
avaient aussi leur tribune speciale, soit dans Yeglise paroissiale,soit dans 
leur PPOpre chapelle. 
Voici (fig. li) une de ces petites tribunes closes, pratiquee dans le mur 
de face du bas cote de Yeglise abbatiale de Montivilliers (Seine-Infe- 
Pieure). Cette eglise est romane; mais, au xvf siecle, on retablit un bas 
Cm6, dans le mur duquel est menagee une tribune 4. En A, est trace le 
plande la tribune avec l'escalier qui y conduit, et en B Felevation sur 
1 VOyez Cmcnzx, Poncmz. 
2 La construction de la cathädrale d'Autun remonte au me siecle (voyez CAWEDRALE, 
flg- 21).  
" Voyez PÜRCHE, fig. 12 crl3. 
4 Ces dätails nous ont citä fournis par M. Pratel, architecte au Havre.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.