Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1147701
f TnAvEa ]  250  
ou {i tres-peu pres, a la largeur meme de ces nefs, mais elle se divise en 
deux au moyen d'une pile intermediaire qui serta porter les arcs des 
voütes du eollateral et a recouper les arcs ogives des hautes voütes. 
Mais ce systcme, justifie dans une construction assez vaste, n'etait 
guere admissible pour de petits editlces. Les piles intermediaires, dans 
ces derniers monuments, eussent ete trop greles, inutiles et. encombrantes. 
Les architectes les suppriment, ils ne conservent que les piles princi- 
pales A (iig. 6), mais ils ne construisent pas moins les voütes conforme- 
ment au principe que nous venons d'indiquer. Cette derniere travee qui 
appartient a la nef de la petite eglise de Nesle, pres de Plle-Adam, 
montre comme le constructeur a seulement eleve la pile destinee a 
porter Yarc-doubleau intermedizlire I sur la clef de Yarchivolte du 
collateral  parce qu'il eut etc inutile, en effet, de faire porter cette pile 
intermediaire sur le sol. En B, est tracee la coupe de la travee, et en D 
le detail des bases des colonnettes sur les chapiteaux des piles mono- 
cylindriques. (les deux exemples appartenant a deux edifiees de dimen- 
sions tres-ditferentes, mais construits a peu pres a la müme epoque, font 
ressortir une des qualites principales de cette belle architecture francaise 
de la fin du xue siecle, Yunite d'echelle  Les ecartements des piles, les 
hauteurs de galeries de circulation G, les largeurs des baies, les mem- 
bres des moulures, sont a peu pres les memes dans les deux monuments. 
Nous pourrions saisir ces analogies dans les cathedrales de Paris, de 
Senlis, de Soissons, de Laon, dans les eglises de Saint-Leu dlEsserent, 
de Braisne, etc 3. Examinons maintenant une travee de nef de l'un des 
plus grands monuments du commencement du xmc siecle, la cathedrale 
de Bourges  Ce vaisseau comprend une nef centrale et des doubles 
collateraux dont les voütes sont a des niveaux differents. Ainsi (Fig. 7), 
les voütes du premier collateral sont bandees au niveau A, et celles du 
second collateral au niveau B, d'on il resulte que la nef centrale est 
eclairee par les fenetres C, percees au-dessus du comble qui couvre les 
voütes du second collateral. Dans la hauteur de ce comble regne une 
galerie de circulation D, de meme qu'il en existe une seconde en E 
au-dessus des voütcs du premier collateral. Les fenetres F eclairent les 
voütes hautes. Ces voütes sont construites (Vapres le systeme precedem- 
ment decrit; et l'on observera que les piles G, qui portent seulement 
les zircs-doubleaux d'intersection, sont d'un plus faible diametre que 
celles H, qui portent les ares-doubleaux et les arcs ogives. 
1 La construction de Pcäglisc de Nesle (Seinc-et-Oise) date de 1175 environ. Cet Gdi- 
fice est contemporain de la cuthodrale de Seulis et de Fäglise abbatiale de Saint-Leu 
rPEssercnt. 
2 Voyez ECHELLE.   
3 Voyez, ä l'article CATHEDRALE, une traväe de Notre-Darne de Paris, fig. 11. 
4 Voyez 1e plan de cette dglise 51 l'article CATHEDRALE, fig. 6, et Su coupe, PaovonrxoN, 
 7. 
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.