Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1147666
[ Tnixviin ]  2116  
continuerons a repctrr : ll n'y a d'architecture originale que celle qui 
s'appuie sur un nouveau principe, sur un principe non encore admis. Le 
systeme de voütes inaugure en France, au nord de la Loire, de 1130 a 
1'150, ne se trouve nulle part avant cette epoque: ce systerne n'est pas 
seulement une forme, nouvelle alors, ou un procede; c'est tout un 
principe qui s'etencl aux (liverses parties constituant un edilice et qui 
oblige de coordonner ces parties suivant certaines lois deduitcs confor- 
mement a la logique. Or, l'architecture inauguree en France de 1'130 
a 1150 etait veritablement neuve alors, sans precedents, independantc 
des formes acceptees jusqu'alors; donc cette achitecture peut, au meil- 
leur titre, etre appelee jirctngaise  Laissons pour le moment le syslemc 
de travees des nefs rhenanes, et reprenons Yetucle des edilices qui 
appartiennent a nos ccolcs. Nous venons de voir (11332) une [FEWÜO 
composee de deux grosses piles portant des arcs-doubleaux sur la nef 
principale, avec pile intermediaire plus faible, (livisant le collaterztl pour 
le )OÜVOll' fermer par des ventes carrees, et portant une ferme de char- 
pente sur cette nef principale pour (liIf11iIlL16l' la portee (les lambris 
de bois. Voici maintenant un autre systeme moins ancien que celui de 
la figure 2, et appartenant a une autre province, ou les piles sont egales, 
et, divisant le collateral en voütes sur plan carre, donnent, sur la nef cen- 
trale, des plans barlongs qu'on a pretendu voüter, suivant une donnee 
deja eompletement etrangere au systeme romain. Il s'agit de la nef de 
Feglise abbatiale de Vezelay (fig. li), premieres annees du xne siecle. Cette 
nef, dont nous donnons une travce en A, possede des arcs-doubleaux 
sur les collaterailx comme sur la partie haute, au droit de chacune des 
piles dont la section est tracec en B. Ces arcs sont plein cintre, ainsi que 
les forinerets, et bien que la naissance de ceux-ci soit relevee, cependant 
leur clef n'atteint pas le niveau de la clef des arcs-doublcaux. ll en 
resulte que pour bander la voüte haute dans chaque travee, et ne pas 
faire des penetrations, mais un semblant "de voüte cfarete, il a fallu 
tatonner et chercher des formes d'ellipso'1'des qui" ne sauraient etrc 
tracees geometriquement. (Tfetait une premiere tentative vers une forme 
de voütes non encore admise. Trente ans plus tard, vers 1132, on elevait 
1 En 18115, M. Vitet ecrivait ceci: a Que tous ceux 51 qui ces questions inspirent un 
a serieux inter-et cessent de slvertuer 41 prouver, les uns que Fogive nous est venue 
a d'Orient, les autres qu'elle est indigene : querelles vides et oiseuses! Qu'ils cherchent 
a par qui a ete mis en (euvre le systeme 51 ogive, pourquoi l'influence de ce systeme a 
a ete si grande et si universelle, comment pendant trois sieeles il a pu exercer sur une 
a moitie de l'Europe une absolue souverainete; qu'ils cherchent enfin si la naissance et 
u les progres de ce systeme ne sont pas inseparablement lies 51 la grande rägeneration 
1x des societes modernes, dont le xne siecle voit eclorc les premiers germes..." Les revo- 
u lutions architecturales ainsi envisngees ne se confondent plus avec ces fantaisies futiles 
(K et (ÄPIIÜYIZÜPES qui font preferer telle etoife 51 telle autre pendant un certain temps; elles 
u sont de serieuses, de väritables revolutions, elles expriment des iddes. n (Monographie 
de Notre-Dame de Noyon, p. 130.)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.