Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1147611
 2M   [ rnavnn 1 
tonne par ces berceaux du rez-de-ehaussee et par les arcs-doubleaux 
de la galerie. Il nietait decore, suivant l'usage du temps, que par des 
peintures 1. 
Cet exemple d'une nef construite au commencement du x12 sieele 
indique un premier effort pour sortir des donnees de la basilique 
romaine antique. Ce sont des faisceaux de colonnettes qui remplacent 
les colonnes monostyles, et des voütes portent deja le sol de la galerie 
superieure. Cependant ces grands murs n'etaient relies dans leur deve- 
loppement qu'a leur sommet,par les entraits des charpentes; ils n'etaient 
pas construits avec les excellents materiaux et mortiers quemployaient 
les Romains; ils bouclaient souvent ou se deversaient d'un cote ou de 
l'autre. Leur aspect ne laissait pas d'etre froid, et les peintures dont on 
les decorait, vues obliquement, poudrees par le temps, perdaient bien- 
tot leur eclat. Les charpentes, a cette hauteur, ne pouvaient etre que 
difficilement reparees, et si le feu y prenait, Pedifice entier etait perdu. 
On songea donc a diviser lrancliemeut les nefs par travees apparentes, 
accusees par de grands arcs-doubleaux. Un autre edifice du milieu du 
x16 siecle nous fournit un exemple de ce nouveau parti : c'est Feglise 
Notre-Dame du Pre, au Mans. Dans la nef de cet edifiee, chaque travee 
comprend deux arcades (fig. 2). Une grosse pile a section (luadrangu- 
laire, f-lanquee de colonnes engagees, alterne avec une pile cylindrique. 
Au droit de chacune des grosses piles A est bande un arc-doubleau B. 
Une ferme de charpente est posee au droit de la pile cylindrique C. Les 
collateraux D sont fermes par des voütes (YZIPÜLO avec arcs-doubleaux 
reposant sur les colonnes engagces des grosses piles et sur les chapiteaux 
des piles cylindriques. Les chevrons de la charpente, poses longitudina- 
lement, comme un solivage, portaient sur les pignons des grands arcs- 
doubleaux B et sur la ferme intcrmediaire. Ce solivage, plus ou moins 
decore, avec entrevous en madriers, formait lambris sous la couverture. 
En F, est figure l'un des pignons des grands arcs-doubleaux avec le 
lambris "l. Il ya tout lieu d'admettre que 1a nef de la cathedrale du 
Mans etait originairement construite suivant ce principe. A Notre-Dame 
l Au xne sieele, des voütes ayant ete construites sur cette nef et appuyees sur des colon- 
nettes accolees aux piliers avec assez d'adresse, des arcs-boutants durent les contre-buter. 
LcS berceaux des collateraux furent detruits, ainsi que les pilettes G, et des voütes (l'aire-te 
les remplaceront. Cependant la disposition des voütes en berceaux perpendiculaires aux 
murs fut conservee dans le transsept. Ces travaux ne purent quhlterer la solidite de Pedi- 
fice bati de materiaux de petites dimensions; si bien qu'on dut (il y a quelques annees) 
reconstruire les veütes hautes en materiaux legers et restaurer les parties inferieures. 
Ces travaux ont malheureusement fait disparaitre des traces curieuses de la disposition 
premiere. On voit encore cependant, sur plusieurs points, les sommiers S des arcs-don- 
bleaux des collatäraux primitifs. 
9 Cette disposition fut adoptee dans Peglise de San-Miniato, pres de Florence; elle etuit 
assez frequente au milieu du x10 siecle dans nos provinces du Nord, et notamment dans 
la Champagne. 
IX.  31
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.