Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1147585
1'11AVAISON 
238 
Les eglises de la ville nouvelle de Careassonne, celles de Montpczat, 
de Moissae (Tarn-et-Gztronne), etc., ne se composent que d'une nef avec 
chapelles. (l'est qu'en effet la construction d'un transsept necessite des 
depenses considerahles, et que si l'on pretendelever une eglise Si l'aide 
de faibles ressources, il faut eviter ces appendices. 
Il est rare de trouver dans les egliscs posterieures a 1250 des disposi- 
tions nouvelles dans la construction des transsepts. Cependant une 
eglise champenoise, Saint-Urbain de Troyes, fait exception. Son trans- 
sept, tres-ingenieusement concu, satisfait entierement au programme 
de Feglise paroissiale 1. Deux porches abritent, Z1 Pextremitc de chacun 
des croisillons, des portes doubles, et a Finterieui- les voutes de ces 
croisillons sont "tracees sur une (lonnee nouvelle. 
La vue interieure (fig. 13) de l'un de ces croisillons explique la dispo- 
sition originale de ce transsept. Divise par un trumeau eelaire dans le 
pignon par deux fenetres pcreees au-dessus du porche exterieur et par 
deux autres fenetres ouvertes dans les murs lateraux au-dessus du bas 
cote de la nef et de la chapelle qui flanque le choeur, chacun de ces 
croisillons est, dans sa partie superieure, une veritable lanterne. L'aspect 
du transsept de Saint-Urbain est saisissant. L'architecte a su eviter la 
pauvrete de ces revers de pignons eclaires ordinairement par des roses 
au-dessus de murs pleins perces seulement de portes a rez-de-ithaussec. 
Ce parti nous parait preferablc a celui qui fut adopte dans quelques 
edilices, tels que les cathedrales de Metz et de Soissonsü, Feglisra de 
Moret, ete., et qui consiste a remplacer les roses par d'immenses verrifsres 
s'ouvrant sous les forinerets des pignons et descendant jusqu'aux archi- 
voltes des portes 3, ou a considerei" les roses elles-memes, avec la galerie 
a jour qui les supporte, comme de veritables fenetres comprenant la 
largeur totale du croisillon. Mais il faut ajouter que Feglise Saint-Urbain 
de Troyes est un chet-tFoeuvre, si l'on considere la conception generalt! 
et l'entente des details. 
'l'res-rarement les transsepts des eglises du moyen age possedenf-ils 
des tribunes a Finterieur des pignons des croisillons; et quand ils 
existent, comme 51 la cathedrale de Laon et dans Feglise abbatiale d'Eu, 
par exemple, ces ouvrages datent d'une epoquc posterieure ficelle de 
la construction primitive de Yeditice. 
On doit aussi considerer comme une exception les porches de trans- 
septs surmontes d'une tour. Le croisillon sud de 1a cathedrale du hlans 
nous en fournit un exemple datant de la lin du Xllle siecle. 
TRAVAISON, s. 
aujourd'hui par 
de bois. 
f. Vieux mot correspondant 11 ce 
cntablmzent, mais ne s'appliquant 
que 1'011 entend 
qu'aux Ouvrages 
1 Voyez lc plan du cette äglise Il l'article CONSTRUCTION, fig. 102. 
1 Bras de croix nord. 
3 Voyez PIGNON.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.