Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
[Tabernacle-Zodiaque]
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1144985
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1147569
[ '1RANSSE1'T ]  236  
celle tu, ce qui etait la consequence du mode de trace et ce qui donne 
d'ailleurs une meilleure proportion que si ces distances eussent etc 
cgales, car alors lechmur eut paru trop profond pour le transsept. 
Un autre monument de la meme epoque (1230 a 12h0) et de la meme 
province presente une disposition de transsept fort remarquable : c'est 
Yeglise de Notre-Dame de Semur (Gote-d'0r). Mais a Semur le bas cote 
pourtournant le choeur, l'architecte a etabli des chapelles laterales 
parallelement aux parties droites de ce bas cote, de maniere a laisser 
(la nef etant tres-etrolte) la place necessaire aux Iideles les jours de 
111m1. Il est rare de rencontrer dans nos eglises paroissiales ou colle- 
giales de Flle-rle-France, de la Champagne, de la Picardie et de la Nor- 
mandie, des partis aussi larges et bien appropries au service. Dans ces 
(lernieres provinces, les transsepts des eglises paroissiales du x11" siecle 
et du commencement du X1110 sont peu (Stendus, encombres par des 
piliers epais, eu egard aux vides, et ce n'est qu'en 1250 que ces edilices 
religieux du second ordre prennent de l'ampleur. 
Par compensation, les dispositions des transsepts de nos cathedrziles 
du Nord qui en sont pourvues, comme Laon, Reims, Amiens, Chartres, 
sont tracees avec une ampleur et une entente des grandes reunions 
publiques qui ne laissent rien a souhaiter (voyez a l'article GATHEDRALI-Z 
les plans de ces edilices). Largement eclaires par les roses qui s'ouvrent 
dans les pignons des croisillons et par des galeries ajourees, donnant 
entree, du cote du choeur, dans de doubles collateraux, perees le plus 
souvent de portes sur les voies publiques, ces transsepts de nos grandes 
cathedrales sont la plus belle disposition qui ait jamais etc zidoptee pour 
reunir sur un point une grande affluence de monde. Aussi les XIVE et 
xve siecles n'apporterent-ils aucun changement a ces dispositions. 
Les doubles transsepts avec doubles absides, l'une a l'orient, l'autre 
a l'occident, adoptes assez frequemment par Peeole ifhenane pendant 
la periode romane et jusqu'au x11" siecle, ne se trouvent en France que 
dans les provinces de FEst. Les cathedrales de Verdun et de Besanqon 
possedaient de doubles transsepts avec tours dans les angles rentrants 
des absides, celles-ci n'etant point entourees de bas cotes (voyez ARCHI- 
TECTURE RELIGIEUSE, Hg. 39; voyez aussi le plan de l'abbaye de Saint- 
Gall, ARCHITECTURE DIONASTIQIJE, Hg. l). 
En France, beaucoup de nos eglises abbatiales et cathedrales du Nord 
avaient des tours elevees sur les ailes des transsepts. Cette disposition 
existe a Notre-Dame de Reims, a Chartres, a Laon, aux eglises abbatiales 
de Saint-Denis, de Cluny, de Vezelay, etc. Quelquefois de vastes porches 
s'ouvrent sur les extremites des bras de croix; mais ce parti, si franche- 
ment adopte a la cathedrale de Ghartres, est posterieur d_e quelques 
annees a la construction du transsept. Apres les desastreuses guerres 
contre les Albigeois, la plupart des eglises qu'on rehatit dans le Lan- 
Voyez, Archives des nzonumenls historiques, les plans et les coupes de cet C-diüce.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.